La facture d'eau va tripler dans ces communes de Côte-d'Or : "On se sent désabusés"

Dans la communauté d'agglomération de Beaune Côte et Sud en Côte-d'Or, trois villages vont bénéficier de la construction d'un nouveau réseau d'assainissement collectif. Mais certains habitants d'Ébaty, de Corcelles-les-Arts et Chaudenay sont médusés devant la hausse du prix sur leurs futures factures d'eau.

Les premiers travaux du nouveau réseau d'assainissement collectif ont commencé. L'objectif est d'enfin réussir à gérer les eaux usées des communes d'Ébaty, Corcelles-les-Arts et Chaudenay en Côte-d'Or. Mais pour certains habitants, cette construction rime avec une forte hausse de la facture d'eau.

Magali Gey vit dans une famille composée de six personnes à Ébaty. Avec une hausse prévoyant de passer de 3,25 euros le mètre cube à 10,50 euros, la mère de famille de 46 ans estime passer de 350 euros à plus de 1 700 euros annuels avec les taxes sur la facture. "C’est difficilement possible d'assumer ça, on nous déshumanise en nous demandant de payer cette charge".

La perspective de ce surcoût effraie la Côte-d'Orienne : "Le fait que ça arrive dans un contexte où l’on est déjà confronté à l’inflation sur les denrées alimentaires, ça complique encore plus les choses. On se prive déjà, on fait attention à beaucoup de choses mais on va encore devoir rogner. On part déjà moins en vacances par exemple, on part moins loin aussi, ça ne peut qu’aller dans ce sens".

"On vit une injustice"

Quand Magali et ses proches se sont installés à Ébaty en avril 2022, ils n’ont pas eu vent de ce projet, qui est discuté depuis 2006. Elle explique ne pas être la seule dans ce cas : "C'est un village qui a beaucoup changé". Un lotissement, par exemple, a été construit récemment. "Pour moi, beaucoup de nouveaux habitants sont arrivés entretemps sans entendre vraiment parler de cette histoire, mais ils vont aussi devoir passer à la caisse."

De son côté, la communauté de communes assure que les riverains ont été consultés. "La population est informée depuis une dizaine d'années, un enquêteur a écouté les remarques des habitants et les élus ont voté en faveur de ce projet", réagit Jean-Luc Becquet, le vice-président de la communauté d'agglomération Beaune-Côte-et-Sud, au micro de France 3 Bourgogne.

En 2023 en Côte-d'Or, le prix du mètre cube d'eau est estimé en moyenne à 3,83 euros dont 1,77 euro pour l'eau potable et 2,06 euros pour l'assainissement collectif, selon Service eau France. Après la construction de ce nouveau réseau d'assainissement, le prix de l'eau au mètre cube sera donc multiplié par 2,75 en moyenne. De quoi faire enrager Magali Gey : "Ce qu’on va vivre, ça n’arrive nulle part en France. On est parmi les plus petites communes de Côte-d’Or et c’est nous qui allons payer le plus cher. On vit une injustice".

Une réunion publique refusée

Ce qui agace aussi cette habitante, c'est de ne pas être tenue au courant du projet. Elle dénonce une "communication opaque" de la part des élus. "On n’a aucune réponse chiffrée, enchérit-elle. "Le peu que l'on sait, on l’a appris dans des mails." Au début du mois de novembre, le collectif des habitants opposés au projet avait demandé une réunion publique pour pouvoir s'exprimer et échanger sur le nouveau système d'assainissement, mais Magali Gey explique que cette requête "a été rejetée" depuis. "On voit bien qu’ils n’ont pas envie de nous écouter", complète-t-elle avec dépit.

"On est en colère, mais on se sent désabusés. On ressent le manque de considération des élus à notre égard."

Magali Gey

habitante d'Ébaty

La communauté d'agglomération tient à rappeler que les collectivités, aussi, mettent la main à la poche. Sur les 4,9 millions nécessaires à la réalisation des travaux, 2,7 millions devront être payés par les habitants, conformément à un accord passé entre les élus en mai 2023. "Si on avait tout mis à leur charge, ils ne paieraient pas 10 mais 20€ le mètre cube d'eau !", s'exclame Jean-Luc Becquet.

L'élu rappelle aussi qu'"on ne demandera pas davantage d'argent aux habitants tant qu'ils ne seront pas raccordables par le nouveau réseau d'assainissement", c’est-à-dire dans deux ans".

Les habitants veulent garder espoir

Parmi les questions que se posent certains habitants, le mode de financement revient de manière récurrente. Cette habitante d'Ébaty s'interroge : "Où sont les financements de la région, de l’État ou de l’Europe ? C’est pourtant une réforme européenne à la base". Le plan de financement est prévu sur 18 ans. Autant d'années donc à payer une "surtaxe" qui sera dégressive au fil du temps.

Pour Magali Gey et "une centaine de personnes" rassemblées sur la page Facebook intitulée "NON AU RACKET", il faut continuer à essayer de se faire entendre. Si les premiers travaux du nouveau réseau d'assainissement ont commencé, les opposants veulent garder espoir et vont lancer une pétition dans les prochains jours.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité