"C'est un énorme gâchis" : l'entreprise le Bœuf éthique, à l'origine d'un abattoir mobile, placée en liquidation judiciaire

La décision est tombée mardi 28 février. L'entreprise "Le Bœuf éthique", qui œuvrait pour le bien-être animal avec son abattoir mobile, a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Dijon (Côte-d'Or).

Clap de fin pour Le Bœuf éthique. En redressement depuis fin 2022, l'entreprise a été placée en liquidation judiciaire mardi 28 février par le tribunal de commerce de Dijon. Une décision qui enterre l'abattoir mobile imaginé il y a près de sept ans par Émilie Jeannin, agricultrice à Beurizot (Côte-d'Or). Celle-ci a choisi de ne pas s'exprimer sur l'affaire. "Mon état ne me le permet pas", a-t-elle laconiquement expliqué, ce mercredi 1er mars.

Pour rappel, derrière ce projet d'abattoir mobile, l'idée était de construire une filière bovine plus respectueuse du bien-être animal. "Enfin la première viande de bœuf éthique en France", peut-on même lire sur la page Facebook de l'entreprise.

Pas le bon moment, selon le président de la chambre d'agriculture

Alors, pourquoi cet échec ? Pour le président de la chambre d'agriculture de Saône-et-Loire Bernard Lacour, le contexte économique a plombé l'initiative. "Les prix des animaux en ferme ont augmenté. Dans un contexte où les coûts d'abattage, les frais occasionnés sont élevés, ça fait des produits chers. Et qui dit produits chers dit trouver des consommateurs. Ce modèle fait que la rentabilité n'a pas été au rendez-vous."

"J'ai peur que tout le monde soit perdant dans cette affaire", soupire quant à lui Jérôme Millanvoye. Lui est agriculteur à Arconcey, dans l'Auxois. Éleveur bovin, il avait adhéré au Bœuf éthique quand celui-ci n'était encore qu'un projet. "Je trouvais que c'était super et que ça sortait de l'ordinaire. Quand j'ai appris sa liquidation, ça a été un choc. Il y a beaucoup d'émotions qui sont remontées. Pour moi, c'est un énorme gâchis."

L'entreprise faisait face à d'importantes difficultés financières

"Un énorme gâchis" qui résulte de plusieurs mois de galère. Car un an à peine après la grande première de l'abattoir, l'entreprise patine. Elle n'est pas épargnée par les reprises de la crise sanitaire et l'explosion du coût des matières premières. L'abattoir d'Autun, qui s'occupait de la découpe de la viande, finit par se désengager du projet, portant un autre coup à la société.

Fin décembre, Le Bœuf éthique se retrouve également empêtré dans une polémique, comme le révélait à l'époque France Bleu Bourgogne. D'anciens salariés et des éleveurs ayant collaboré avec Émilie Jeannin l'accusent notamment de "mauvaise gestion". L'éleveuse réplique et affirme que les ex-collaborateurs ont en réalité espionné l'entreprise. Elle appelle même ses détracteurs à relancer l'entreprise... sans succès.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité