2000 collégiens suivent ce programme pour prévenir des addictions : "on travaille sur la confiance en soi"

Lutter contre les addictions, c'est aussi les prévenir. Pour cela, 2000 collégiens de Bourgogne-Franche-Comté participent à un programme spécifique. Ateliers ludique pour favoriser l'estime de soi, mise en situation pour apprendre à dire non... On vous explique.

S'il y a d'une part la répression concernant le trafic de drogue, par exemple avec l'opération "place nette XXL", il y a aussi la prévention qui s'opère dans les collèges. Le programme Unplugged a débuté il y a sept ans. Il se traduit par "débranché". L'idée ici est bien de débrancher les jeunes de tous risques d'addiction. Exemple au collège Le Parc à Dijon où trois classes de sixième sont concernées. Les treize séances d'une heure sont encadrées par un professeur et une infirmière.

Le but est simple : apprendre à dire non à la drogue. Pour cela, les adolescents se sont mis en situation avec des sachets de bonbons qui représentaient le produit illicite qu'ils devaient refuser.

Des activités ludiques pour favoriser l'estime de soi

"On va tourner autour de tout ce qui va être sollicitant pour les jeunes et qui peuvent les amener sur un terrain d'addiction. L'idée, c'est de vraiment décomposer tous les aspects qu'on peut rencontrer pendant la jeunesse et de s'appuyer sur des petites activités ludiques et de prendre conscience de tout ce qu'on peut rencontrer dans notre vie", détaille le professeur. 

Aussi, les enfants échangent entre eux afin qu'ils prennent conscience de leurs valeurs en écrivant sur un post-it leurs qualités. La jeune Edirisinghe a notamment écrit fièrement : "Je suis capable de faire plaisir aux autres, de faire passer les autres avant moi,  je suis attentionnée...".

Encore des progrès à faire...

Favoriser l'estime de soi serait l'axe majeur pour éviter d'adopter des comportements à risque. "On travaille sur la confiance en soi, la manière de se comporter avec les autres, la manière de gérer ses émotions, d'être au sein d'un groupe à la fois à l'écoute et de pouvoir s'exprimer, explique Nicolas Prisse, président de la mission interministérielle contre les drogues et les conduites addictives. Tout ça, ça paraît très loin des conduites addictives, en réalité, c'est en partie les déterminants les plus importants de ces conduites addictives",   

Et si le président de la mission interministérielle vante les bons résultats de ce type de programme, le combat n'est pas encore gagné. "La tendance chez les jeunes jusqu’à 17-18 ans est très bonne pour tous les produits. L'âge ou la période de vie qui devient sensible aujourd'hui, c'est plutôt l'âge post-bac, étude supérieure, où là on a encore des progrès pour avoir des programmes aussi efficaces". 

Sur la région Bourgogne-Franche-Comté, 2000 collégiens suivent ce programme.