• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Cris racistes lors du match Dijon - Amiens : le suspect va être mis en examen

Prince Gouano, le capitaine d'Amiens victime de cris racistes, ne veut pas porter plainte. / © France 3 Bourgogne
Prince Gouano, le capitaine d'Amiens victime de cris racistes, ne veut pas porter plainte. / © France 3 Bourgogne

L'auteur des cris racistes a été placé comme témoin assisté lors de l'information judiciaire ouverte en avril. Le parquet a fait appel, le 3 juillet, la Cour d’appel de Dijon a infirmé la décision du juge : l’auteur des cris racistes sera convoqué en vue d’une mise en examen.

Par F.L.

Première information judiciaire en avril
Suite aux actes racistes (cris de singe) lors du match Dijon-Amiens du 12 avril, une information judiciaire avait été ouverte à la demande du procureur de la République, et confiée au juge d’instruction de Dijon.
Les associations SOS Racisme et Sportitude France s'étaient alors constituées partie civile dans cette procédure.
Une première décision avait été rendue par la juge d’instruction, plaçant l’auteur des cris de singe comme témoin assisté.
La décision avait très mal accueillie par les associations, et par le parquet, qui a décidé de faire appel.

Reprise de l'enquête et mise en examen
Mercredi 3 juillet, la Cour d’appel de Dijon a infirmé la décision du juge d’instruction.
L’enquête va reprendre,  et l’auteur des cris racistes sera bientôt convoqué en vue d’une mise en examen.
Dans un arrêt rendu mercredi, la cour d'appel a ordonné un supplément d'information, confié au président de la chambre de l'instruction, pour procéder à un interrogatoire de première comparution en vue d'une éventuelle mise en examen, a précisé le procureur de Dijon, Eric Mathais.

Par un communiqué de SOS Racisme du 3 juillet, on apprend que "SOS Racisme et Sportitude France se félicitent de cette décision et souhaitent également mettre en lumière la contribution et l’implication du DFCO qui permet à l’enquête d’avancer.
Dans cette même affaire, la Ligue de Football Professionnelle (LFP) a fait preuve d’engagement en se constituant également partie civile dans la procédure en cours.
Les deux associations s’en félicitent et attendent une véritable collaboration avec l’instance de football dans la lutte contre les incivilités, le hooliganisme, le racisme et les discriminations.
Que ce soit dans et/ou autour des stades, comme s’y est engagée sa présidente : Natalie Boy de la Tour."


Rappel des faits
Lors de la rencontre de ligue 1, le 12 avril 2019 entre le Dijon FCO et Amiens SC, des cris de singe avaient été lancés depuis l’une des tribunes du stade Gaston-Gérard à l’encontre du capitaine de l’équipe d’Amiens : Prince Gouano.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus