Dijon : à quoi va ressembler la future cité de la gastronomie ?

La future cité de la gastronomie de Dijon / © cabinet d'architecture Anthony Bechu
La future cité de la gastronomie de Dijon / © cabinet d'architecture Anthony Bechu

A Dijon, la cité internationale de la gastronomie et du vin devrait ouvrir ses portes en 2019. Que trouvera-t-on dans ce vaste projet culturel et touristique? Sera-t-elle concurrencée par la cité de la gastronomie de Lyon qui devrait être inaugurée en amont, en 2018? Le mystère reste encore entier. 

Par Maryline Barate

En février 2016, François Rebsamen, le maire (PS) de Dijon, et Michel Gostoli, le président d'Eiffage Construction, présentaient officiellement le projet de la cité de la gastronomie à l'occasion de la signature du protocole de vente de l'ancien hôpital général dans laquelle elle sera installée. Depuis que s'est-il passé ? Mis à part deux recours en justice déboutés, plus rien.

Quels contenus pour cette cité de la gastronomie ?

Que verront les 200 000 visiteurs attendus chaque année sur le site ? Sollicité par France 3 Bourgogne, le groupe de BTP affirme que « le dossier avance positivement ». C'est cet opérateur privé qui a été choisi en décembre 2014. Début septembre 2016, on apprenait que les lieux abriteraient deux cinémas mais depuis silence radio sur le contenu de cette fameuse cité. D’ailleurs, on ne connaît pas encore les noms des personnalités qui composeront le conseil scientifique. Les acteurs locaux (chefs étoilés, vignerons et filière agroalimentaire) savent qu'ils vont être associés au projet mais ne savent pas encore comment.
© cabinet d'architecture Anthony Bechu
© cabinet d'architecture Anthony Bechu

On sait simplement qu'il y aura un pavillon de 5000 m², mêlant du neuf et de l'ancien, dédié à la gastronomie. On y trouvera entre autres des ateliers culinaires et des écoles de formation à destination non seulement du grand public mais aussi des professionnels. La chapelle désacralisée de l'ancien hôpital général accueillera un centre d'interprétation sur le vin. L'association des Climats du vignoble de Bourgogne, cheville ouvrière du classement au patrimoine mondial de l'Unesco des côtes viticoles beaunoise et nuitonne en juillet dernier, devrait en dessiner les contours. Eiffage a décidé de lui passer la main sur ce contenu-là. Bref, le projet reste encore très vague.

Extrait d'une enquête signée Anne Berger et Damien Rabeisen :
Dijon : enquête sur la future cité de la gastronomie
Voici un extrait d'une enquête consacrée à la future cité de la gastronomie de Dijon. A découvrir en intégralité le mercredi 28 septembre 2016, à 23h1, sur France 3 Bourgogne.


La cité de la gastronomie de Lyon peut-elle être une rivale ?


A deux heures de route de Dijon, une autre cité de la gastronomie sera inaugurée quelques mois plus tôt : celle de Lyon. Ce complexe a beaucoup de points communs avec le projet dijonnais : il s'installe dans un ancien hôpital - l'Hôtel-Dieu - et a été confié à Eiffage. Le projet a été lancé en grande pompe en avril dernier par Gérard Collomb, le maire socialiste de Lyon. 

La cité de la gastronomie de Lyon
La cité de la gastronomie de Lyon

Là encore, seules les grandes lignes sont aujourd'hui connues. Cette cité de la gastronomie pourrait s'articuler autour du lien alimentation, plaisir et santé. Régis Marcon, chef triplement étoilé de la Haute-Loire voisine, est le président du comité qui a élaboré la philosophie du lieu. Selon lui, il faut prévoir deux espaces distincts. Le premier, grand public, pourrait permettre au visiteur de réfléchir à notre façon de manger à travers les siècles. Il proposerait un parcours pédagogique, ludique et sensoriel autour du goût. Le second pôle s'adresserait aux professionnels : métiers de bouche, industriels de l'agroalimentaire, scientifiques, philosophes. C'est dans cet espace qu'on jetterait les bases de la nourriture de demain.

Selon le dernier palmarès World Travel Awards en septembre 2016, Lyon est aujourd'hui la meilleure destination pour les week-ends. Les bouchons, la figure tutélaire de Paul Bocuse... la gastronomie explique en grande partie cet engouement. La Ville Lumière accueille, chaque année, 5,5 millions de touristes. La future cité de la gastronomie sera évidemment un atout supplémentaire.

Extrait d'une enquête signée Muriel Bessard et Damien Rabeisen :
Lyon : découvrez la future cité de la gastronomie
Voici un extrait d'une enquête consacrée à la future cité de la gastronomie de Lyon. A découvrir en intégralité le mercredi 28 septembre 2016, à 23h15, sur France 3 Bourgogne.


Retrouvez les magazines sur ces deux cités de la gastronomie en intégralité sur France 3 Bourgogne, mercredi 28 septembre 2016, à 23h15, dans notre émission Enquêtes de région.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus