Le succès fou des barbecues-planchas haut de gamme, nés en Bourgogne : "on commence même à exporter !"

En 2021, Stéphane Rousselet a mis au point un modèle haut de gamme de barbecue intégrant braséro et plancha. Aujourd'hui, après avoir fondé son entreprise, il cherche désormais à s'exporter en trouvant des revendeurs à l'international.

Il y a un an, nous avions publié un article sur les barbecues planchas haut de gamme de Stéphane Rousselet. Au regard du nombre impressionnant de commentaires, chacun ou presque avait son avis sur ce produit jugé novateur... ou pas si étonnant. Un an plus tard, force est de constater que l'idée partie d'un jardin à Saint-Rémy (Côte-d'Or) a fait un joli bout de chemin.

Car la société RC Concept a gagné son pari. À l'instar des Weber, Napoléon ou Kamado, l'objectif initial de conquérir le marché français a été revu à la hausse.  

Du jardin à l'usine

En 2021, Stéphane Rousselet et son voisin chaudronnier ont eu l’idée de concevoir leur propre modèle de barbecue. Et pas n’importe lequel. "Je ne voulais pas d'un appareil qu'on trouve sur le marché, je voulais ma plancha à moi", confiait-il en 2023. "Qui n'utilisait ni le gaz, ni l'électricité. On a travaillé avec mon voisin chaudronnier pour créer quelque chose de toutes pièces."

C’est donc un appareil trois-en-un qui émerge du cerveau des deux hommes : un barbecue-braséro-plancha, alimenté par un chauffage à bois. Produit d'abord pour lui, puis pour sa famille, ses amis... Très vite, tout le monde veut un exemplaire dans son jardin. "Après en avoir fait une dizaine, il y avait toujours plus d'engouement, alors j'ai décidé de lancer la production", raconte le dirigeant. Au sein de son autre entreprise, MG Rousselet, spécialisée dans l'usinage de pièces mécaniques, il a fait une place à la création et en a produit de plus en plus.

Bientôt des modèles au Canada ou au Maroc

Aujourd'hui, le succès du Côte-d'Orien se pérennise. "On ne va pas non plus dire qu'on a doublé d'années en années, mais c'est presque le cas", confie-t-il modestement. L'entreprise, elle, s'est développée. "On automatise un peu plus, on va dire qu'avant on était plus artisanal. Même si on reste vraiment très artisanal." Stéphane Rousselet a depuis ajouté un employé chargé des braséros à ses 12 salariés. Il accueillera également un apprenti en chaudronnerie d'ici à une quinzaine de jours.

Si le modèle est commercialisé en France dans les jardineries, et chez les piscinistes et paysagistes, depuis quelques semaines, RC Concept commence même à exporter vers l'étranger. En Europe d'abord, puis plus loin encore. "On a validé un revendeur au Canada récemment et on est en pourparlers avec le Maroc pour pouvoir exporter aussi là-bas. C'est notre gros objectif en ce moment. Mais c'est assez cher de développer l'exportation." Stéphane Rousselet ne cherche pas d'investisseurs pour pouvoir garder "la main" sur son entreprise et pouvoir la transmettre à ses enfants.

Entre 2 200 et 3 000 €

Pour vous offrir ce barbecue haut de gamme au fond de votre jardin, il vous faudra débourser une somme conséquente. Comptez 2 200 € pour le modèle de base et près de 3 000 € pour le modèle "Pro". Un pack contenant de nombreux accessoires (tournebroche ou encore four à pizza !) atteint même plus de 7 000 €. 

Pourquoi ce prix ? Stéphane Rousselet a misé sur la durabilité du produit. "On a des matériaux renforcés qui permettent d'assurer la solidité du produit. La plaque de cuisson par exemple est de 12 mm d'épaisseur, et c'est le cas pour toutes les parties. Bien entretenu, il peut durer toute la vie. C'était une volonté de faire quelque chose d'indestructible, surtout par rapport à ce qu'on peut trouver sur le marché." Aujourd'hui encore, il réitère : "C'est toujours le cas, la durabilité c'est la qualité la plus importante de notre produit."

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité