• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La mère de Marlène Schiappa, proviseure adjointe à Dijon, organise la Journée des droits des femmes

Catherine Rochi, proviseure adjointe du lycée Charles-de-Gaulle à Dijon, supervise chaque année des ateliers pour la Journée internationale des droits de la femme. / © Rodolphe Augier - France 3 Bourgogne Franche-Comté
Catherine Rochi, proviseure adjointe du lycée Charles-de-Gaulle à Dijon, supervise chaque année des ateliers pour la Journée internationale des droits de la femme. / © Rodolphe Augier - France 3 Bourgogne Franche-Comté

Catherine Marchi, la mère de Marlène Schiappa, est proviseure adjointe au lycée international Charles-de-Gaulle. Pour la Journée internationale des droits des femmes, elle a organisé des ateliers pour sensibiliser les élèves à l’égalité des sexes.

Par Anouk Passelac

En ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, la parole de Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, est largement relayée. Au lycée Charles-de-Gaulle de Dijon, c’est celle de sa mère qui résonne.

Catherine Marchi est ici proviseure adjointe. Comme chaque année, elle a supervisé de multiples ateliers de sensibilisation à l’égalité des sexes. "C’est un sujet qui me tient à cœur personnellement.", explique-t-elle. "J’ai toujours vécu la situation des femmes comme une injustice et j’ai toujours voulu les aider dans leur combat et réconcilier les hommes et les femmes."

Aujourd’hui, sa fille, Marlène Schiappa, porte encore plus haut cet engagement en tant que secrétaire d’Etat. La maman se dit "fière" d’elle, mais ne s’attribue pas tous les lauriers: "par la lecture, les rencontres, par les engagements associatifs, on se construit aussi", explique Catherine Marchi.

Des plaidoyers "touchants"


Après avoir transmis le flambeau à sa fille, la proviseure adjointe aborde l’égalité hommes-femmes avec ses élèves. Certains lycéens se sont lancés dans des plaidoiries, pour sensibiliser leurs camarades sur cette question. "C’est important pour moi d’y participer pour affirmer mes opinions et peut-être convaincre des gens qu’on peut avancer, même à notre petit niveau.", soutient Tatiana Heitz.

Dans le public, Alex Jeannin apprécie que les lycéennes puissent s’exprimer: "C’étaient des textes vraiment touchants sur l’histoire des femmes. On ne se rend pas toujours compte quand on est un homme. Et je prends bien plus à cœur la cause de la femme."

Catherine Marchi a elle aussi félicité les orateurs. Pour la proviseure adjointe cette Journée est un pas de plus pour faire évoluer les mentalités: "J’espère préparer ainsi des futurs citoyens : des femmes libres et des hommes respectueux."

Reportage France 3 Bourgogne : Marie Jolly - Rodolphe Augier - Laurence Crotet-Beudet
Intervenants : Catherine Marchi, Proviseure du Lycée Charles de Gaulle - Tatiana Heitz et Axel Jeannin, élèves en Terminale.





A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus