MÉTÉO. Grêle, orages, manque de soleil... Vous pensez que ce printemps est vraiment pourri ? Météo France vous donne raison !

Des rues inondées, des jardins noyés et des grêlons de 3 cm de diamètre : un orage d’une rare intensité a frappé ce lundi 20 mai la Côte-d’Or. Par endroit, il est déjà tombé deux fois plus de pluie que la normale. Ce printemps 2024 est le printemps le plus capricieux et moins ensoleillé depuis 1947. Et de nouvelles averses importantes sont attendues dans les prochains jours.

Le violent orage qui a frappé l’ouest de la Côte-d’Or et Dijon ce lundi 20 mai en fin de journée a fait le tour des réseaux sociaux. "Ça été impressionnant. L’orage est arrivé rapidement en ville," réagit François Lequeu, météorologiste à Météo-France pour la région Bourgogne Franche-Comté. "Mais ce qui impressionne le plus, c’est la quantité de grêle qui est tombée". Près de 30 centimètres de grêle dans certains secteurs de la cité des Ducs. "La taille des grêlons atteignait 3 centimètres. Et habituellement, la chute de grêle ne dure pas très longtemps alors que là, ça a duré près de 5 minutes", explique le météorologiste. 

Il a plu deux fois plus que la normale

L’orage est arrivé par le sud de Dijon avant de remonter vers le nord. Avec lui, de la grêle mais beaucoup d’eau. Il y a eu 20 mm de pluie en 15 minutes. "C’est exceptionnel, car c’est le quart de ce qui tombe en un mois à Dijon. On a eu de gros nuages qui pour certains, ont atteint les 10km d’altitude", poursuit François Lequeu. Mais pas de quoi battre le record de mai 1983. Il était tombé 200 mm par endroit, ce qui avait provoqué de fortes inondations dans la région. Et depuis le début du mois de mai, il a beaucoup plu en Bourgogne. A Chablis par exemple, +180% de pluie par rapport à la moyenne.

Selon notre météorologiste, le mois de mai est propice aux nuages de grêles par rapport au reste de l’année. "Mai est le mois le plus arrosé. En Côte-d’Or, on est par endroit en excédent. Il est déjà tombé deux fois plus de pluie que la normale."

Plus de pluie et moins de soleil, c'est ce qu'on observe depuis le début du printemps. "A Dijon et aux alentours par exemple, on a eu 350 heures d'ensoleillement, alors qu'on doit en avoir 500", détaille François Lequeu. En d'autres termes, les Dijonnais ont perdu 15 jours de soleil depuis le début du printemps. 

Le mauvais temps n'est pas fini 

Et ça risque de se poursuivre. Selon les prévisions de François Lequeu, il est attendu de nouvelles averses dans les prochains jours. "Les orages vont se répéter mais pas aussi violent que ceux d’hier".

La semaine prochaine, il fera plus chaud. Entre 22 et 25 degrés sont attendus en Bourgogne. Mais cela ne va pas durer. "Dès le début du mois de juin, les averses seront de retour. On n’en a pas fini avec ce temps instable", annonce François Lequeu.

Mais cette mauvaise météo apporte une bonne nouvelle. La Bourgogne ne connait pas, pour l’instant, de risque de sécheresse. "Depuis cet automne, il y a eu une accumulation de pluie dans les sols. Le risque de sécheresse est écarté pour au moins un mois et demi", prévient le météorologiste

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité