Témoignage. "Je suis mort de l'intérieur" : à 26 ans, il est victime d'un antibiotique de la famille des quinolones

Publié le Écrit par David Segal

Il voulait devenir coach sportif mais sa vie a basculé. En octobre 2023, Clément Mortureux, 26 ans, s'est vu prescrire de la lévofloxacine. Cet antibiotique de la famille des quinolones peut être à l’origine d’effets indésirables, parfois graves et invalidants. Le jeune homme nous raconte son "calvaire".

"Pour moi, c’est une erreur médicale". En octobre 2023, Clément Mortureux, habitant d'Ahuy (Côte-d'Or), consulte un médecin pour des douleurs pelviennes.  "J'ai fait plusieurs tests urinaires mais on ne m’a pas trouvé de germes". Le praticien décide de lui prescrire un antibiotique, de la lévofloxacine. "J'ai commencé à avoir des douleurs aux tendons et une éruption cutanée. J’avais la peau toute rouge." Au bout de quatre jours, il décide d’arrêter le traitement mais à ce moment-là, Clément ne se doute pas que sa vie a déjà basculé.

Ce médicament est de la famille des quinolones ou fluoroquinolones. Une classe d'antibiotiques qui peuvent être prescrits lors d'infections bactériennes. Mal utilisés, ils pourraient causer des effets secondaires potentiellement graves et invalidants. En France, des dizaines de plaintes ont été reçues par le pôle santé publique du parquet de Paris et une enquête a même été ouverte pour "blessures involontaires et tromperie".

Des décharges électriques dans le corps

Après l’arrêt du traitement, les rougeurs disparaissent mais les douleurs aux tendons persistent. Grand sportif, Clément reprend la musculation et travaille. Il est coach la semaine et fait des allers et retours à Lyon le week-end pour son diplôme.  

En février, il commence à avoir des troubles de la mémoire et plusieurs symptômes anormaux apparaissent : neuropathie, vertige, essoufflement au moindre effort, sensibilité à la lumière, hyperacousie. "J’avais aussi des ganglions dans le cou. Je ne supportais plus le chaud ni le froid, c’était horrible", précise Clément.

À LIRE AUSSI : Quatre choses à savoir sur les fluoroquinolones, ces antibiotiques soupçonnés d'effets indésirables graves

Il consulte plusieurs médecins. L’un d’eux lui prescrit finalement un traitement à base d’amoxicilline (NDLR : un autre antibiotique) et de cortisone : "je refais une nouvelle éruption cutanée. Mes douleurs empirent, ça me lance dans les coudes. C’est comme si je recevais des décharges électriques dans absolument tout le corps"

J’ai fait des prises de sang mais on ne trouve rien. Le médecin me dit qu’il ne comprend pas

Clément Mortureux, 26 ans

Depuis, il tente de garder la tête hors de l’eau mais les jours se suivent et se ressemblent : "je ne peux plus pratiquer de sport, je suis mort de l’intérieur." Il perd dix kilos, une fonte musculaire qui s’explique par le manque d’appétit et ses cheveux se mettent à tomber.

"J'ai mal absolument partout. Je me lève d'une chaise, j'ai la tête qui tourne. Je suis essoufflé dès que je porte quelque chose. Des acouphènes sont apparus, j'ai des claquements dans les oreilles," souffle Clément qui peine à se souvenir de tous les maux qui le torturent au quotidien.

J'ai 26 ans, tous mes projets professionnels sont morts, je devais partir travailler à l'étranger, je ne peux plus. J'étais coach sportif, je n'ai plus de clients.

Clément Mortureux, 26 ans

Face à l’absence de réponse des médecins, Clément se met à fouiller sur Internet. Il tombe sur plusieurs articles et des forums où d’autres personnes racontent et partagent leurs expériences avec cette prise d'antibiotiques. "On ne se dit pas que ça peut ruiner des vies."

Il finit par trouver un groupe Facebook de l’association d’aide et d’information sur les effets délétères des fluoroquinolones. Chaque jour, il discute avec d'autres victimes dont Philippe Corville le président de cette association, lui aussi touché par des effets secondaires : "ce sont des médicaments hypertoxiques qui transforment des gens qui ont un petit problème de santé en des gens potentiellement handicapés à vie. C’est très grave. Ces antibiotiques sont sévèrement restreints depuis 5 ans", précise Philippe Corville qui a aussi choisi d'accompagner Clément dans sa quête de la vérité. 

On est toujours dans une histoire de bénéfice risque

Dr Romain Thevenoud, président de l'Ordre des médecins de Côte-d'Or

Alors pourquoi ces médicaments sont-ils prescrits ? La rédaction de France 3 Bourgone a contacté le Dr Romain Thévenoux de l'Ordre des médecins de Côte-d'Or. "Les antibiotiques de la famille des fluoroquinolones sont indispensables dans l'arsenal de tous les médecins généralistes aujourd'hui," précise-t-il tout en expliquant ne pas connaître les détails du dossier médical de Clément. "C’est un antibiotique assez classique qui fait partie des recommandations et qu’on utilise pour de multiples pathologies infectieuses ou encore des pathologies urinaires."

Une enquête ouverte par le parquet de Paris

En mars dernier, le pôle santé publique du parquet de Paris a ouvert une enquête pour "blessures involontaires et tromperie". Une vingtaine de plaintes d'usagers de fluoroquinolones ont été reçues après avoir subi "des effets indésirables anormaux" suite à la consommation de ces antibiotiques. Des informations confirmées par le parquet de Paris à nos confrères de Franceinfo.

Clément refuse pour l’instant de porter plainte même s’il reconnaît avoir déjà pris contact avec un avocat. En attendant, le jeune homme n’a aujourd’hui aucun traitement pour améliorer son quotidien. "Ma vie du jour au lendemain s’est stoppée. Une vie pourrie parce qu'on m’a prescrit de la merde (sic). Et puis personne ne veut nous soigner derrière, ni se pencher sur notre cas."

Longtemps en arrêt de travail, Clément a repris son emploi comme commercial dans une salle de sport à Dijon. "C'est difficile parce que je suis quand même très fatigué en fin de journée. J'ai une très grosse baisse musculaire au niveau des jambes." Il espère surtout que la justice avance : "c'est une faute professionnelle de ne pas vouloir remettre en cause ces antibiotiques. Aujourd’hui encore, ils sont prescrits comme des petits pains."

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité