Une centaine de personnes réunies au quartier des Lentillères pour dénoncer la politique d'urbanisme de Dijon

Le cortège s'est élancé pacifiquement de la place Wilson de Dijon (Côte-d'Or) jusqu'au quartier où la mairie a abandonné en 2019 son projet de construction immobilière. Mais le mouvemment des Lentillères continue à dénoncer la politique d'urbanisme de François Rebasmen.

Le terrain n'est plus menacé par la construction d'un éco-quartier depuis novembre 2019.
Le terrain n'est plus menacé par la construction d'un éco-quartier depuis novembre 2019. © François Latour

Ils organisent une "bâtifestation". Ce samedi 15 mai, près de 100 personnes sont réunies pour célébrer la construction d’une charpente dans le quartier des Lentillères à Dijon (Côte-d’Or). Une inauguration symbolique qui représente selon eux la victoire de l'écologie et des espaces verts sur la politique de "bétonisation" de la mairie.

La manifestation s’est élancée sous les coups de 14h00 depuis la place Wilson en direction du site située à mi-chemin entre le parc de la Colombière et le Stade des Poussots. Une marche calme comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. Sur les coups de 16h15, des dégradations ont cependant eu lieu et la vitrine d'une banque a été attaquée.

Manifestation au quartier des Lentillères ©Christophe Gaillard

Le projet immobilier de la mairie abandonné

Pour rappel, le terrain a été l’objet d’une longue bataille entre la mairie de Dijon qui souhaitait y construire un éco-quartier et le collectif des Lentillères qui y a installé illégalement un potager de 5 hectares en 2010 pour lutter contre la bétonisation du secteur.

Il y a un an et demi, la municipalité a abandonné son projet immobilier. Une victoire symbolisée par l’inauguration cette semaine d’une charpente qui protègera les productions agricoles dans le quartier des Lentillères.

La charpente est inaugurée cet après-midi.
La charpente est inaugurée cet après-midi. © Collectif des Lentillères

La politique d’urbanisme de la Ville ciblée

Le mouvement organisé ce samedi 15 mai a aussi pour but de dénoncer la politique d'urbanisme de François Rebsamen, le maire de Dijon. Plusieurs banderoles ciblent en effet le conseil municipal et ses projets. "Laisse béton", intime à la Ville l'une d'entre elle.

En plus de la "bâtifestation", plusieurs associations de quartier et mouvements environnementaux ont adressé ce mardi 11 mai une lettre à l’édile socialiste, l’incitant à mettre en œuvre l’une de ses promesses de campagne lors des Municipales de 2020 : ramener la "Nature en ville" et faire de Dijon une capitale verte en Europe. 

"De nombreux programmes immobiliers surdimensionnés, en cours ou en projet ne vont pas dans ce sens et causeront des dommages irrémédiables", estiment les différents collectifs dans leur courrier.

Récemment, la construction d’un projet immobiliser à la place des jardins de l’Engrenage a suscité de nombreuses réactions et de vives oppositions. Les associations appellent alors à un échange avec la mairie. "Nous déplorons qu'un dialogue démocratique, serein ne soit pas engagé dans tous les projets pour favoriser la qualité de l'urbanisme".

Quant au quartier des Lentillères, ses défenseurs comptent continuer leur action pour assurer l'avenir du terrain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social urbanisme aménagement du territoire environnement