TEMOIGNAGE. "J'ai choisi de porter le nom de ma femme et j'en suis fier"

Une demande peu commune s'est faite entre les quatre murs de la mairie de Montbard, en Côte-d'Or. Le 4 décembre 2021, Sébastien et Anne-Marie se sont dit "oui" à la mairie du village. Sauf que Sébastien Aviat a décidé de porter le nom de famille de sa femme.

"C'est le plus beau des cadeaux que tu puisses me faire", témoigne Anne-Marie quand Sébastien lui a demandé de porter son nom :"Aviat". Pourtant, la tradition veut que toute épouse prenne le nom de son mari. Mais le couple s'en moque et casse les codes

"Je revis aujourd’hui"

L'ancien nom de famille de Sébastien lui évoque un passé douloureux. "Je n'ai que des mauvais souvenirs avec lui", souligne l'homme de 36 ans. C'était donc une évidence pour lui de ne pas donner son nom d'usage à sa femme mais de prendre le sien

"Je revis aujourd’hui, je vois les choses différemment" dit-il avec fierté en rétorquant : "Je suis un autre homme !" Cela n'a pas été chose aisée de faire avaler la pilule à la famille du jeune marié. "Ils ne comprenaient pas ce choix, je me suis même fait insulter", raconte Sébastien.

Le prochain objectif du couple est de donner le nom de famille à leur fille Mickaella, âgée de 6 ans. Né avant le mariage, le couple tient à ce qu'elle porte le nom d'usage "Aviat" pour que la famille puisse totalement s'épanouir. Les procédures seront lancées en septembre 2022. 

Que dit la loi ? 

La loi française permet cette envie. Inscrit dans le Code civil et Conformément à l'article 225-1 de la loi n° 2022-301 du 2 mars 2022, elle permet que "chacun des époux peut porter, à titre d'usage, le nom de l'autre époux, par substitution ou adjonction à son propre nom dans l'ordre qu'il choisit, dans la limite d'un nom de famille pour chacun d'eux."

Mais les hommes hésitent encore à franchir le pas. Aucune étude n'a été faite en France sur le sujet. Mais chez nos voisins suisses, selon une enquête de Blink, quotidien local, seulement 2% des hommes ont osé adopter le nom de leur femme.