Critérium du Dauphiné : "C’est surtout psychologiquement que ça laisse des traces", dit Pinot après sa chute

Publié le Mis à jour le

Le grimpeur franc-comtois est deuxième au classement général à 14 secondes du leader Primoz Roglic avant la dernière étape très montagneuse du Critérium du Dauphiné ce dimanche 16 août.

Thibaut Pinot ne connaît que trop bien ces moments où le ciel lui tombe sur la tête sans prévenir. À la lutte pour le maillot jaune, il avait abandonné lors de la 19e étape du Tour de France l'an passé à cause d'une déchirure musculaire à la cuisse. Sur le Giro 2018, il avait été terrassé par un début de pneumonie lors de la 20e étape alors qu'il occupait la troisième place au général. 

La malédiction a failli se répéter samedi 15 août sur l'avant-dernière étape du Critérium du Dauphiné 2020. Deuxième du classement à 14 secondes de Primoz Roglic au départ de l'étape entre Ugine et Megève, Thibaut Pinot a été pris dans une grosse chute dans la descente du col de Plan-Bois qui a été fatale à plusieurs coureurs, notamment le Néerlandais Steven Kruijswijk et l'Allemand Emanuel Buchmann, contraints à l'abandon.
 

"Je n'ai pas grand chose compte tenu de la chute que j'ai faite"

Thibaut Pinot


Le champion de Mélisey s'en est tiré avec quelques égratignures, mais il a eu conscience d'être passé tout près de la catastrophe. "On était placé dans les dix premiers et dans le premier virage, Kruijswijk glisse dans les graviers et nous emmène avec lui. J'ai fait un beau soleil, mais j'ai de la chance. Je n'ai pas grand chose compte tenu de la chute que j'ai faite. J'ai eu peur. J'ai quelques égratignures mais c'est surtout psychologiquement que ça laisse des traces", a raconté le Franc-Comtois. 


Son rival Roglic a aussi chuté

Selon Thibaut Pinot, le mauvais état de la route dans la descente de Plan-Bois est à l'origine de l'accident. "On avait reconnu cette route à l'entraînement au mois de juillet. On pensait vraiment qu'ils allaient la refaire, qu'il était impossible qu'une course de vélo y passe. C'est limite praticable en VTT, alors en vélo de route...", soupire t-il.
 
Le leader de la Groupama-FDJ n'a pas semblé trop souffrir de sa chute lors de la fin de l'étape. Il a même réglé au sprint le groupe des favoris, qui naviguait trois minutes derrière une échappée de huit coureurs, devant le maillot jaune Primoz Roglic. Ce dernier est aussi tombé, mais au Km 82. De larges éraflures étaient visibles sur tout son flanc gauche. Les éventuelles séquelles des chutes de la veille pourraient donc décider du scénario de la dernière étape très montagneuse qui arrive également à Megève ce dimanche. En cas de victoire finale, Thibaut Pinot remporterait sa première grande course d'une semaine.