Européennes 2024 : qui sont vos nouveaux députés européens en Bourgogne-Franche-Comté ?

Quels Bourguignons-Franc-Comtois font leur retour, ou leur entrée, au Parlement européen ? À l'issue du scrutin de ce 9 juin 2024, marqué par un score historique du RN et la dissolution de l'Assemblée nationale, découvrez qui sont les nouveaux eurodéputés.

Un peu de Bourgogne-Franche-Comté en Europe. Au terme des élections qui se sont tenues ce dimanche 9 juin, découvrez qui sont les nouveaux eurodéputés originaires de notre région, élus pour les cinq années à venir.

Précision : Jérémy Decerle (Renaissance) écarté après ajustement des votes lundi après-midi.

Valérie Deloge (Rassemblement national) entre au Parlement européen

Elle est la seule nouvelle eurodéputée de Bourgogne-Franche-Comté. Pour sa première élection à un poste de parlementaire, Valérie Deloge figurait à la 20e position sur la liste Rassemblement national menée par Jordan Bardella.

  • Éleveuse et conseillère régionale

Comme Jérémy Decerle, Valérie Deloge est elle aussi éleveuse. Installée à La Genête, en Bresse bourguignone, elle élève pour sa part des moutons dans une petite exploitation. C'est cette agriculture "à taille humaine" qu'elle souhaitait défendre au Parlement européen, comme elle l'indiquait début mai au quotidien local Le Journal de Saône-et-Loire.

Valérie Deloge est depuis 2021 conseillère régionale en Bourgogne-Franche-Comté. Il s'agit là de son tout premier mandat, bien qu'elle ait déjà candidaté à plusieurs élections. Lors des précédentes législatives par exemple, elle s'était présentée sous l'étiquette RN dans la quatrième circonscription de Saône-et-Loire. Parvenue au second tour, elle s'était toutefois inclinée face à Cécile Untermaier (PS).

Christophe Grudler (Renaissance) enchaîne un second mandat de député européen

Ce Belfortain, journaliste de 57 ans et père de trois grands enfants, était le seul député sortant comtois à se représenter. Il était en 12e position sur la liste Besoin d’Europe, liste macroniste conduite par Valérie Hayer. Christophe Grudler fait partie du MoDem, le parti de François Bayrou depuis 2008. Il en est d’ailleurs le président départemental dans le Territoire de Belfort.

  • Battu deux fois aux législatives

C’est par les mandats locaux que Christophe Grudler est entré dans la politique. Il est élu conseiller général de Belfort-Est en 1998, il est alors au RPR. Il sera réélu au département en 2004, 2011, 2015.
Il est conseiller municipal à la ville de Belfort après les élections municipales de 2001 puis 2008. Depuis 2020, il y siège toujours.

Par deux fois, Christophe Grudler s’est présenté aux législatives, mais a été battu en 2007 sous les couleurs du Modem et 2017. En 2017, on se souviendra qu’il était en tête au premier tour, avec 31,83 % des suffrages, devant Ian Boucard (LR). Il fut battu au deuxième tour par ce dernier avec le score de 49,25 % des voix. En raison d'irrégularités constatées lors du scrutin, une nouvelle élection législative partielle a été organisée l'année suivante. Qualifié au second tour, Christophe Grudler est à nouveau battu par le député sortant.

  • Industrie, nucléaire et patrimoine

Son père et grand-père ont fait toute leur carrière à l'Alstom. L’homme connaît bien son département, et a toujours été un fervent défenseur du patrimoine historique de la cité du Lion. Diplômé du CUEJ, l’école de journalisme de Strasbourg, Christophe Grudler a commencé une longue carrière de journaliste au sein de la rédaction du quotidien régional L’Alsace. Il a fondé également une maison d’édition.

Au parlement européen, Christophe Grudler siégeait lors de son dernier mandat dans le groupe Renew Europe, et était membre notamment de la Commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie. Il maîtrise le secteur du nucléaire. Christophe Grudler s’est réjoui fin mai de l’aboutissement du rachat de la branche nucléaire de GE par EDF. Selon lui, ce rachat va permettre au Territoire de Belfort de rayonner au niveau européen et devrait permettre d’assurer du travail pour au moins quinze ans.

Jérémy Decerle (Renaissance) écarté après ajustement des votes

"Je n'ai aucune certitude, je ne m'exprimerai pas tant que je ne serai pas officiellement élu ou battu", indiquait ce lundi à 8h Jérémy Decerle, contacté par France 3. Le doute planait alors sur le pourcentage exact de voix recueillis par la liste macroniste. Les résultats définitifs ne donnent finalement pas ce 14e siège à la liste menée par Valérie Hayer.

Originaire de Saône-et-Loire, Jérémy Decerle, 39 ans, était le seul eurodéputé bourguignon à briguer un nouveau mandat. Il se trouvait en 14e position sur la liste Besoin d'Europe de Valérie Hayer, sous l'égide du parti présidentiel Renaissance.

  • Éleveur de Charolaises, ancien président des Jeunes Agriculteurs

Né à Saint-Rémy, commune adjacente à Chalon-sur-Saône, Jérémy Decerle a grandi dans la campagne de Saône-et-Loire au sein d'une famille d'éleveurs. Après avoir obtenu un baccalauréat professionnel "conduite et gestion d'exploitations agricoles", il suit une formation à l'Ifocap, à Paris, pour les responsables agricoles. Il effectue ensuite un stage de six mois au Brésil, avant de reprendre l'exploitation familiale.

En parallèle, il s'engage dans le syndicat agricole des Jeunes Agriculteurs (JA). De 2006 à 2019, il en sera d'ailleurs l'administrateur en Saône-et-Loire. En 2012, il devient également membre du bureau national, responsable du dossier des installations. C'est en 2016 qu'il accède à la présidence du syndicat, poste qu'il occupe pendant trois ans.

  • Conseiller municipal de sa commune

Son premier engagement au sein d'un organe de gouvernement a lieu en 2008, lorsqu'il devient conseiller municipal de la commune où il réside et travaille, Chevagny-sur-Guye. Son propre père, Daniel Decerle, avait lui-même été maire du village et conseiller général du canton de La Guiche.

En 2019, Jérémy Decerle est candidat pour la première fois aux élections européennes sur la liste Renaissance. Il y figure alors en quatrième position. Membre du groupe Renew Europe, il siège à la commission de l'agriculture et du développement rural et fait partie de la délégation pour les relations avec la République fédérative du Brésil.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité