Le Saut du Doubs est à sec : "La veille en ne voyant qu'un mince filet d'eau, on savait que ça allait arriver"

Le fondateur de la page Facebook Météo franc-comtoise a pris une photo de la cascade asséchée du Saut du Doubs mardi 11 août. Une image qui a provoqué un vif émoi sur les réseaux sociaux. 
Le Saut du Doubs à sec, le 11 août 2020.
Le Saut du Doubs à sec, le 11 août 2020. © Ilyes Ghouil / Météo Franc-comtoise
Passionné de météo et fondateur de la très populaire page Météo Franc-comtoise sur Facebook, Ilyes Ghouil, 17 ans, surveille actuellement les dégâts de la sécheresse qui frappe la région. C'est en naviguant sur les réseaux sociaux lundi 10 août, qu'il a vu des photos du Saut du Doubs où ne coulait plus qu'un mince filet d'eau au lieu de la majestueuse cascade de 27 mètres de hauteur de ce site emblématique. "En voyant qu'il ne coulait plus qu'un mince filet d'eau, je me suis dit que le lendemain ça serait à sec", dit-il. 
 


S'il ne pleut pas au mois d'août, ça va être très difficile"

Le lendemain, mardi 12 août, Ilyes Ghouil se rend donc sur place. Il découvre la cascade asséchée. "J'y étais déjà allé lors de la grande sécheresse de 2018 et la cascade s'était retrouvée à sec le 20 août, soit 10 jours plus tard que cette année. S'il ne pleut pas au mois d'août, ça va être très difficile", témoigne le fondateur de Météo Franc-Comtoise. Pourtant, ce jeune passionné de météorologie avait eu quelques espoirs de voir le débit d'eau grossir avec l'éclatement d'orages sur le Haut-Doubs le 11 août. Espoir déçu. 

La publication sur sa page Facebook de la photo du Saut du Doubs à sec a fait rapidement le buzz sur le réseau social. Plus de 200 000 internautes ont déjà visionné son post. Sur place, il a aussi vu beaucoup d'étonnement chez les touristes. "On a vu leur surprise sur leur visage. Ils ne sont pas venus à la bonne période. C'est une preuve infaillible de la sécheresse qui touche la région depuis 2015", conclut tristement Ilyes Ghouil. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement météo sécheresse canicule