Solidarité : un agriculteur de Doubs offre un grand bol d'air à trois étudiants confinés

Emu par des articles expliquant les difficiles conditions de vie des étudiants, Vincent Laubert, éleveur de vaches près de Maîche (25), a proposé le gîte et le couvert le temps d'un week-end aux 3 premiers qui se manifesteraient. Inutile de vous dire qu'ils n'ont pas tardé. Rendez-vous est pris.

Vincent Laubert est agriculteur près de Maîche. trois étudiants vont venir passer un week-end forcément dépaysant les 6 et 7 février prochains chez lui.
Vincent Laubert est agriculteur près de Maîche. trois étudiants vont venir passer un week-end forcément dépaysant les 6 et 7 février prochains chez lui. © DR

C'est la belle histoire de la semaine. Trois étudiants vont s'offrir un week-end, la tête un peu ailleurs, à mille mètres d'altitude. À des années lumières, surtout,  de leur quotidien fait depuis des mois de cours en visio-conférence et en petits boulots arrêtés.

Le bon samaritain est un éleveur de vaches Montbéliardes des Ecorces, juste à côté de Maîche. Vincent Laubert a 54 ans. Son épouse et lui ont vu les enfants devenir grands et quitter la ferme familiale. "On a trois chambres, une grande salle de bain. Cela me semblait juste normal de donner un peu de mon temps à ces jeunes qui vivent la galère depuis des mois."

L'idée de l'éleveur est simple. Inviter le temps d'un week-end trois étudiants et leur faire découvrir le Haut-Doubs, ses trésors et ses traditions. Le programme, déjà prêt, est digne d'un office du tourisme. "On va commencer le samedi-matin, à leur arrivée, par une balade dans les champs jusqu'à une ancienne ferme comtoise. Ensuite, après le déjeuner, ce sera découverte de notre Gaec en AOP Comté (son épouse et lui s'occupent de trente vaches) avant de les emmener rendre visite à un ami fromager."

Le jour où Vincent a posté sur les réseaux sociaux sa proposition, très vite, sept messages sont arrivés. Il a fait simple, il a pris les trois premiers. "Il s'agit d'un étudiant parisien confiné pour ses études à Belfort, d'un Messin qui étudie à Besançon et d'un autre étudiant, lui-aussi à Besançon."

Deux des étudiants ont proposé à l'éleveur du Woofing. C'est à dire qu'il s'engageaient à donner la main à la ferme le temps du week-end. "C'était hors de question pour moi, explique Vincent. J'ai vraiment été ému, quand le président Macron a dit à la télévision que c'était difficile d'avoir 20 ans en 2021. Je veux que ces trois étudiants viennent se changer les idées chez moi. Ils sont confinés dans leurs appartements et ici, c'est tout le contraire!"

François Lopez est confiné pour ses études à Belfort. Il va pouvoir changer d'air chez Vincent le temps d'un week-end.
François Lopez est confiné pour ses études à Belfort. Il va pouvoir changer d'air chez Vincent le temps d'un week-end. © DR

François, étudiant en droit, fait partie des trois chanceux.

«  Je suis apprenti juriste en alternance au sein d’une structure publique parisienne. Depuis la crise sanitaire, mes cours ont lieu en visio et mon expérience en entreprise se fait la plupart du temps à distance. Cette situation a évidemment des conséquences sur ma vie personnelle mais également professionnelle.

Alors l’hospitalité, pleine de bon sens, proposée par Vincent m’est apparue comme une opportunité pour déconnecter de cette routine anxiogène. Par ailleurs, pouvoir découvrir le métier d’agriculteur est une chance. J’ai grandi dans une campagne Belfortaine, je ne serai donc pas totalement dépaysé. Enfin, je trouve cela sympa de réunir deux secteurs d’activité complètement opposés ! »

Seule crainte désormais, qu'un reconfinement annule le rendez-vous pris le samedi 6 février. Mais l'éleveur l'assure, ce ne sera de toute façon que partie remise. Les trois étudiants auront, quoi qu'il en soit, droit à leur Cours Magistral sur la vie d'un éleveur du Haut-Doubs. Et sur sa grande générosité.

Finalement, la rencontre a bien eu lieu et nos confrères ont pu passer un moment avec ces étudiants et leur hôte bienveillant. 

Solidarité : un agriculteur de Doubs offre un grand bol d'air à trois étudiants confinés

Avec Vincent Laubert Eleveur aux Ecorces Jean Soderling Etudiant Paul Boinay Ferronnier d'art Mauricio Yandjou Etudiant Reportage : Thierry Chauffour, Denis Colle et Amélie Goiffon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 santé