Montbéliard : "J'aimerais que le criminel de ma fille soit retrouvé", la mère de Sarah Limane lance un appel à l'aide sur les réseaux sociaux et diffuse la photo du meurtrier présumé

Quatre mois après la mort de Sarah Limane à Montbéliard, sa famille souhaite obtenir des réponses. La mère de la jeune femme retrouvée morte dans un appartement en juin 2021 lance un appel à l'aide sur les réseaux sociaux et diffuse la photo du meurtrier présumé.

Sarah Limane a été retrouvée morte vendredi 18 juin au soir dans un appartement de la Petite-Hollande à Montbéliard, dans le Doubs. Un homme âgé de 41 ans est toujours en fuite et n'a pour l'instant pas été retrouvé par la justice. Après les faits, et selon les éléments dont nous disposions quelques jours après le meurtre, il avait contacté un ami pour lui dire "qu’il avait tué sa femme".

L’autopsie réalisée le lundi 21 juin sur le corps de Sarah Limane avait confirmé "une mort d'origine criminelle. La jeune femme a été victime d'une agression physique qui a provoqué plusieurs lésions internes".

Depuis, la famille de la victime est plongée dans la douleur et les questionnements. Pourquoi et comment Sarah Limane, qui n'avait que 27 ans, a-t-elle été tuée ? La jeune femme vivait aux Champs-Montants à Audincourt dans son propre appartement. Depuis l'âge de 14 ans elle entretenait une relation amoureuse. En début d'année, le couple s'était séparé et Sarah avait fait la connaissance d'un autre homme, celui qui est aujourd'hui suspecté de sa mort. "Elle avait flirté avec lui mais elle n'en voulait pas. Avec la mort de Sarah, il nous torture à vie" nous avait confié sa tante Hassiba Rima Limane. 

Ca va faire quatre mois de Sarah a été tuée, on a un sentiment d'impunité.

Hassiba Rima Limane

La mère de la jeune femme, Ysma Limane, a lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux en diffusant publiquement l'identité et la photo du meurtrier présumé de sa fille, toujours en fuite. "Les gens ont peur de parler. On les comprend. Mais s'ils peuvent nous apporter un petit coup de main, même de manière anonyme" a-t-elle expliqué à nos confrères de France Bleu Montbéliard.

Elle s'étonne que ce dernier n'ait pas encore été retrouvé et ne soit pas encore aux mains de la justice. De son côté, le parquet de Montbéliard nous a précisé que "tout est mis en oeuvre pour retrouver le fugitif" et aurait préféré que l'action de la famille se fasse en consultation de la justice. Pour la famille, l'attente est évidemment insoutenable d'autant que l'individu est particulièrement connu de la justice.

Cms-ContentHasMedia_14477161

Violences sur conjointes, vols, recels... 

L'homme en question, présumé innocent, a déjà été condamné deux fois pour violences conjugales par le passé. Il a également plus de 36 mentions à son casier judiciaire, pour des faits de vols et recels. "Mahieddine H. cumule et accumule" écrivait d'ailleurs L'Est Républicain dans ses colonnes en 2013, après une énième condamnation de l'intéressé pour vol. Son avocat de l'époque, Me Euvrard, n'avait déjà pas de nouvelles de son client depuis des mois. Ce dernier ne s'était pas présenté à son procès.

"En 2005, à Paris, il avait été condamné à six mois de prison ferme pour avoir violenté une compagne. En 2007, il avait laissé pour morte sa concubine de l’époque, avec d’importantes blessures à la tête ayant entraîné une cécité pendant quelque temps" précise également le compte Féminicides par compagnons ou ex, qui dresse la liste de femmes victimes de féminicides en France. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers féminicide femmes