Témoignage. La rocambolesque naissance de ce bébé, Tilio, sur une bande d'arrêt d'urgence

Publié le Mis à jour le Écrit par Sophie Courageot

Tilio, est né vendredi 15 mars 2024 à Brognard dans le Doubs. Mais pas à la maternité. Sa maman n’a pas eu le temps de rallier l’hôpital du Nord-Franche-Comté. Une naissance "express" que nous racontent ces jeunes parents.

Dans sa grenouillère, il dort à poings fermés. Tilio, 3,360 kilos à sa naissance, est un bébé quelque peu pressé. Ce vendredi 15 mars, c'est dans la voiture familiale, garée sur une bande d'arrêt d'urgence, qu'il est né. Ses parents réalisent, au fil des heures, ce qu’ils ont vécu.  


Il est 18 heures lorsque Doriane Pradier, 29 ans, ressent les premières contractions. Le couple est en train de faire les courses. De légères contractions que la future maman maîtrise sans s'inquiéter. Doriane, dont c’est le deuxième enfant, sait qu’elle a le temps. “On termine nos courses, on appelle ma belle-mère pour garder notre fille, puis j’ai voulu prendre un bain avant de partir” raconte la jeune maman. D’un seul coup, tout s’accélère. “Dans le bain, les contractions sont montées très fort. J’ai eu du mal à monter dans la voiture, je n’étais pas bien” se souvient-elle.

“On ne pensait certainement pas que j’allais accoucher dans la voiture !”


Le couple habite la commune de Dambelin dans le Doubs. Direction la maternité de l’hôpital de Trévenans entre Belfort et Montbéliard. 35 minutes de route. “On était engagés sur l’autoroute, au bout de 15 minutes, j’ai senti des contractions très violentes, je me suis détachée, j’ai demandé à mon conjoint de s’arrêter” raconte la jeune femme. 

En deux contractions, j’ai senti que le bébé descendait dans mon bassin. J’ai senti la poche des eaux qui sortait, le bébé était encore dedans.

Doriane, maman de Tilio


Le papa stoppe la voiture. Et alerte aussitôt le 18. Les pompiers vont guider, rassurer le jeune couple. “Le pompier nous a dit de percer la poche des eaux. D’un coup, le petit est sorti. J’étais installée à l’avant de la voiture tant bien que mal en travers, les sièges arrière étaient occupés par des sièges bébés” se remémore Doriane. “Je n’ai pas eu trop le temps de paniquer en fait” dit-elle. 

On pensait avoir le bébé au cours de la nuit à l’hôpital. Je n’avais du tout en tête, le fait que j’allais devoir le sortir moi-même. L’appel avec les pompiers a duré 14 minutes. J'ai réussi à garder mon calme.

Gaétan Pradier, papa de Tilio



Le bébé n’a pas tout de suite pleuré


Sur la bande d’arrêt d’urgence, alors que la circulation des voitures et camions se poursuit dans la nuit noire, une frêle vie voit le jour. Tilio est bien là, mais il ne pleure pas. "Il y a eu tellement d’adrénaline avec cette naissance, et de la peur aussi” explique Doriane. “Le bébé était bleu, il ne pleurait pas, les pompiers nous ont expliqué par téléphone les gestes à faire” raconte la maman. Tilio respire. Deux minutes plus tard, les gyrophares sont là. Les pompiers prennent en charge le nourrisson et ses parents. Gaétan avec l’aide du pompier va même couper le cordon.

C’est énorme ce qui s’est passé. C’est un truc de fou. On réalise, mais on met un peu de temps à redescendre !

Gaétan, papa de Tilio

Tilio, transporté à l’hôpital, sera placé un moment en couveuse, pour éviter tout risque d'une éventuelle hypothermie. Il est rentré avec sa courageuse maman à la maison trois jours plus tard. Le bébé a déjà repris du poids.

Tilio, est né officiellement à 23h30 sur la commune de Brognard, que traverse l’A36. C'est la déclaration de naissance qui a été faite par ses parents.

Doriane se remet de ces émotions. “Les sages femme nous ont dit qu’il existait des accouchements fulgurants !”.  Elle qui avait mis trois jours à accoucher de sa première fille n’aura décidément pas fait dans la demi-mesure. Ainsi va la vie, pleine de surprises, d’imprévus… et bientôt du joli sourire de Tilio.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité