FCSM : Romain Peugeot se désengage officiellement après le rejet du recours du club par le tribunal administratif

Après le rejet du recours du FC Sochaux par le tribunal administratif, les avocats de Romain Peugeot et ses partenaires, qui portaient un projet de reprise du FC Sochaux-Montbéliard, annoncent jeudi 3 août que leurs clients jettent l'éponge. Selon toute vraisemblance, le club jaune et bleu sera obligé de déposer le bilan dans les prochains jours.

Les espoirs des supporters du FCSM s'effondrent un à un. Ce jeudi 3 août, à quelques minutes d'intervalle, les possibilités de voir le FC Sochaux maintenu en Ligue 2 pour la saison 2023-2024 ont été réduites à néant. C'est d'abord le tribunal administratif qui a rejeté le recours déposé par le club.

► À LIRE AUSSI : FCSM : la FFF ne se prononce pas sur le maintien du FC Sochaux en Ligue 2 et attend la décision du tribunal administratif

Conséquence, le projet de reprise porté par Romain Peugeot et ses associés ne sera pas examiné par la DNCG, le gendarme financier du football français... et le FCSM est bien officiellement relégué en National 1.

Un projet "pas viable en National"

Le coup de trop pour le "clan Peugeot", qui a décidé de jeter l'éponge selon Me Cotret, un des avocats de l'arrière-petit-fils du créateur du FCSM. "La solution que nous proposions n'est viable qu'en championnat de ligue 2" a expliqué l'équipe de Romain Peugeot dans un communiqué de presse. "Un budget de national 1, avec les charges fixes du club, même après restructuration, n'est tout simplement pas possible". Un peu plus tôt dans la journée, Me Cotret expliquait à France 3 Franche-Comté que le projet de reprise de Romain Peugeot "n'était pas viable en National". 

Désormais sans investisseurs et avec un propriétaire, le groupe Nenking, qui n'a aucune intention de remettre la main au pot pour assurer un budget adapté à la N1, l'avenir du FCSM dans le monde du football professionnel est plus que jamais menacé. Selon nos informations, le club devrait en effet déposer le bilan dans les prochains jours.

Les deux investisseurs principaux de Romain Peugeot ne pouvaient pas suivre en National 1. Nenking nous a fait part trop tard de ses intentions.

Damien Meslot,

maire de Belfort et président de la communauté d'agglomération Grand Belfort

Les Jaune et Bleu, après des semaines de doutes et de tergiversations, évolueront sans doute à minima en National 3 cette saison. Avec une mission : se reconstruire sur des bases saines pour revivre, comme l'espère Damien Meslot, maire de Belfort et président de la communauté d'agglomération Grand Belfort. "Il faut maintenant espérer que les propriétaires chinois dépose vite le bilan pour que l'on puisse travailler et repartir en N3" a commenté l'élu. "On va s'organiser pour remonter en N2 puis en National le plus vite possible".

► À LIRE AUSSI : "Nos activités sont centrées sur les sports qui mettent en avant les technos électriques", Stellantis sourd à l’appel du FCSM

Un cataclysme pour le plus ancien club de football français et toute la Franche-Comté : la plupart des 150 employés du FCSM vont vraisemblablement perdre leur emploi et le centre de formation sochalien, réputé pour sa qualité, devrait lui aussi fermer ses portes. Un scénario catastrophe qui trottait dans toutes les têtes depuis plusieurs semaines, devenu aujourd'hui bien réel.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité