Exposition à Allerey (71) : Il y a cent ans le camp-hôpital américain s'installait

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Il n'en reste plus grand-chose aujourd'hui, mais à Allerey on n'a pas oublié. Une grande exposition retrace l'existence de ce camp-hôpital de 10 000 lits construit sur son territoire par le corps expéditionnaire américain en 1918 pour soigner ses blessés.

Par Caroline Jouret

Des photos, des documents d'époque inédits et notamment des films originaux... Cette exposition sur le camp-hôpital américain est particulière intéressante car très instructive sur cette période qui a duré un peu plus de deux ans à Allerey. 

Proche de Chalon-sur-Saône et situé près d'un noeud ferroviaire stratégique, Allerey a été choisi pour sa situation géographique à l'arrière à quelques centaines de kilomètres du front. Annoncée au début de 1918, la construction du camp-hôpital a commencé en février sur des terrains loués pour la durée de la guerre.

En trois mois, avec une importante main-d'oeuvre embauchée sur place, les Américains ont construit des baraquements en bois, sur 400 hectares : une véritable petite ville avec plus de 300 bâtiments, une voie ferrée reliant le camp à la gare, des puits pour l'adduction d'eau potable, une production d'électricité pour l'éclairage, l'installation du téléphone, et de l'indispensable télégraphe.

Le camp-hôpital d'Allerey avait une capacité de plus de 10 000 lits (10 hôpitaux de 1000 lits chacun, avec une possibilité d'extension à près de 14 500 lits).

Les premiers blessés arrivent du front le 23 Juillet 1918. Ils ont combattu autour de Château-Thierry, et certains ont pris part au terrible combat du Bois Belleau dans l'Aisne. Les blessés arrivent en grand nombre dans les mois suivants et ils sont encore plus de 10 000 après la signature de l'armistice en novembre.

Avec la fin des combats, les arrivées cessent peu à peu. Le camp (qui a compté jusqu'à près de 35. 000 patients) se transforme en camp de convalescence. Il sera fermé le 31 janvier 1919.

Mais les troupes américaines restent stationnées en Europe en attendant la signature du traité de Versailles. Le camp-hôpital de Beaune et le camp-hôpital d'Allerey, reprennent du service mais ils ont une toute autre utilité. Au lieu de dispenser des soins, on va maintenant y dispenser des cours.

Les Etats-Unis décident de permettre aux étudiants mobilisés de reprendre leurs études jusqu'à ce qu'ils soient rapatriés chez eux, et ils y mettent les moyens. A Beaune, le camp devient une université temporaire et à Allerey, le camp devient une ferme école; une école supérieure d'agriculture avec des cours pratiques encadrés par des professeurs.  

Le camp d'Allerey se vide peu à peu en Juin 2019. Il sera totalement démantelé. Aujourd'hui il n'en reste presque plus rien.

Dépêchez-vous, si vous voulez en savoir plus en visitant l'exposition à Allerey. Elle ne dure que très peu de temps. Elle se termine le 27 juillet

Reportage : Christophe Tarisse / Damien Rabeisen
Montage : Chantal Gavignet
avec Jean-Paul Diconne, Maire d'Allerey-sur-Saône

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus