INFOGRAPHIE. Procès Daval, qui sont les différents protagonistes de l'affaire Alexia Daval ?

Le procès de Jonathann Daval, pour meurtre sur épouse, a lieu du 16 au 20 novembre à Vesoul. France 3 Franche-Comté fait le point sur les différents protagonistes de cette affaire judiciaire, qui a secoué la région en automne 2017. Détails.

Jonathann Daval entouré de sa belle famille, lors de la marche blanche en l'honneur d'Alexia Daval, en 2017.
Jonathann Daval entouré de sa belle famille, lors de la marche blanche en l'honneur d'Alexia Daval, en 2017. © Sébastien Bozon / AFP

Alexia Daval

Alexia Daval est la victime. Elle était âgée de 29 ans lorsqu’elle a été tuée, le 28 octobre 2017 alors qu’elle se trouvait à son domicile avec son mari, Jonathann Daval. La jeune femme était employée de banque. Son cadavre est retrouvé en partie calciné et dissimulé sous des branchages dans un bois à Esmoulins. D'après l'autopsie, elle a été frappée et étranglée à mains nues. 

Alexia Fouillot, épouse Daval, était très proche de ses parents et de sa soeur. Selon sa famille, Alexia Daval était engagée dans une procédure de Procréation médicalement assistée (PMA), dans le but d’avoir un enfant. 

“Alexia était une nana je ne vais pas dire exceptionnelle, je suis son père, mais c’était une fille épatante, souriante, joyeuse, qui passait bien avec tout le monde. Très à l’aise et en même temps respectueuse des autres. Alexia, c’était toi (il s’adresse à sa femme)” avait expliqué Jean-Pierre Fouillot, à L’Est Républicain, en mars 2018. Sa mère, Isabelle, avait quant à elle déclaré : “Je ne l’ai jamais vue en colère, ni avoir un quelconque accès de violence sur qui que ce soit. Jonathann et Alexia ont vécu un an chez nous, le temps de trouver une maison. Jamais nous ne les avons vus se disputer.”

Selon l’avocat de la défense Me Randall Schwerdorffer, la jeune femme souhaitait avoir un enfant et reprochait à son mari sa non implication dans ce projet de fonder une famille. “C'est un couple dont malheureusement l'un des conjoints était violent mais ce n'est pas celui auquel on pense, c'est-à-dire qu'Alexia, en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l'encontre de son compagnon", a ainsi fait valoir l’avocat de Jonathann Daval, provoquant l’indignation et la colère des associations de défense des droits des femmes.

Jonathann Daval

Jonathann Daval est le mari d’Alexia Daval, tuée le 28 octobre 2017, à Gray en Haute-Saône. Pendant trois mois, Jonathann Daval a joué le rôle du mari éploré. Il a avoué le meurtre de son épouse après avoir tenu différentes versions. Il a commencé par signaler sa disparition, avant d’avouer l’avoir tuée. Puis, il s’est rétracté un temps tout en accusant sa belle famille d’un complot familial, avant de revenir sur ses déclarations initiales, avouant avoir agi seul. 

Enfant calme et timide d’une famille nombreuse, ce dernier est décrit par ses voisins et des connaissances comme quelqu’un de discret, sans problème. Lorsqu’il n’avait que 13 ans, son père décède subitement d’un problème cardiaque. Il a grandi dans un lotissement à Velet à quelques kilomètres au sud de Gray (Haute-Saône). Sportif, il pratiquait la course à pied. 

Il rencontre Alexia Fouillot lorsqu’il est au lycée et devient rapidement proche de sa famille. “Je souhaite à tout le monde d’avoir un gendre comme Jonathann” dira d’ailleurs Jean-Pierre Fouillot, le père d’Alexia, avant de découvrir la vérité sur son beau-fils. 

"Elle est devenue violente, en paroles et en actes, et m'humiliait en me disant que j'étais bon à rien, que je n'étais pas un mec" aurait expliqué Jonathann Daval à un expert psychiatrique. "Je me demande comment on peut en arriver à faire une telle chose. Je n'ai jamais été violent, la psychologue (de la prison) m'a dit que c'était la "cocotte-minute" qui avait explosé. Ce soir-là, c'est la première fois que je frappais quelqu'un" lui aurait confié le trentenaire. 

“Il se présente avec l’allure d’un chien battu” mais “les tests mettent en lumière un homme déterminé, plutôt dominant”, potentiellement “colérique, voire agressif”, notait néanmoins un autre expert psychologue, en charge des premières expertises. 

Jonathann Daval est incarcéré à la prison de Dijon (Côte-d'Or). Seul mis en examen, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Isabelle Fouillot

Isabelle Fouillot est la mère d’Alexia Daval. Elle est l’un des personnages clés de l’affaire Daval, puisque c’est grâce à son intervention lors d’une confrontation, le 7 décembre 2018, que Jonathann Daval a fini par avouer définitivement le meurtre de son épouse. 

Exploitante, aux côtés de son mari du café-PMU "La Terrasse", en centre-ville de Gray, Isabelle Fouillot est élue municipale dans la petite commune de Haute-Saône. C’est d’ailleurs elle qui a célébré le mariage de sa fille Alexia et de son gendre Jonathann Daval, en 2015. 

La Haut-Saônoise et son mari ont donné de nombreuses interviews dans la presse et à la télé dans le but de "rétablir la vérité sur leur fille" face à une défense "prête à dire tout et n'importe quoi sur Alexia."

Dans une interview accordée à France 3 Franche-Comté, cette dernière nous a expliqué : "Jonathann m'appelait maman, il m'envoyait des messages d'amour. Jamais nous n'aurions pu nous douter de quelque chose. Nous lui avons fait confiance."

Jean-Pierre Fouillot

Jean-Pierre Fouillot est le père d’Alexia Daval et époux d’Isabelle Fouillot. Ce dernier est toujours apparu aux côtés de sa femme, à chaque instant. Le couple est semble-t-il très uni. 

Avant que Jonathann Daval n’avoue le meurtre de sa femme, Jean-Pierre Fouillot est apparu très proche de son gendre, même physiquement, le supportant lors de la marche blanche à Gray quelques jours après la découverte du corps d’Alexia, lors des obsèques de la jeune femme, lui posant même une main sur l’épaule ou sur la cuisse lors des premières prises de paroles de Jonathann Daval. 
“Je souhaite à tout le monde d’avoir un gendre comme Jonathann” avait déclaré Jean-Pierre Fouillot, avant les terribles aveux.

“Il était comme un fils” avait-il confié. Tout en expliquant début novembre 2020 à France 3 Franche-Comté :“Nous n'avons jamais douté de lui, jamais. Nous avons été trop naïfs. Il faisait partie de la famille. On ressasse tous les jours des questions.”
© France 3 Franche-Comté

Stéphanie Gay

Stéphanie Fouillot, épouse Gay, est la soeur d’Alexia Daval, de 5 ans son aînée. Elle est professeur des écoles et vit avec son mari, Grégory Gay, à Paris. Elle est maman d’un petit garçon. Son mari a été accusé un temps par Jonathann d’avoir étranglé la victime et de lui avoir donné la mort. 

“Alexia était une amie, une collègue, une cousine, une tata, une épouse", a déclaré Stéphanie Gay lors des obsèques de sa soeur Alexia. Cette dernière était très proche de sa petite soeur. Elle est son mari se sont portés, tout comme ses parents, partie civile.

Grégory Gay

Il est l’époux de Stéphanie Gay, la soeur d’Alexia Daval. Âgé de 36 ans au moment des faits, cet astrophysicien a été accusé pendant 5 mois par Jonathann Daval d’avoir étranglé sa belle-soeur Alexia, lors d’une soirée familiale. 

“Je n’ai rien à craindre” a-t-il fait savoir à la presse, avant que son beau-frère Jonathann ne reconnaisse avoir agi seul et être l’auteur du meurtre de sa femme Alexia. Grégory Gay a porté plainte contre Jonathann Daval pour “dénonciation calomnieuse”.

Martine Henry

Martine Henry est la mère de Jonathann Daval. “Ce n’est pas lui. Nous, comme on le connaît. Je n’ai jamais eu aucun doute. Depuis le départ, aucun doute” dit-elle lorsque Jonathann Daval change de version et accuse sa belle famille de complot à son encontre. Martine Henry n’hésite pas à s’exprimer à plusieurs reprises dans la presse, avant que son fils n’avoue définitivement le meurtre de sa femme Alexia.

Depuis, elle “ne gère rien”. “On vit au fur et à mesure, on a basculé dans une autre vie” confie-t-elle à l’Est Républicain. 

Randall Schwerdorffer

Randall Schwerdorffer est l’avocat de Jonathann Daval. Installé à Besançon, il fait partie du plus gros cabinet d'avocats de Bourgogne-Franche-Comté. Ultra médiatisé dès les débuts de l’affaire Daval, l’homme de 50 ans a été régulièrement pointé du doigt pour ses propos et pour sa ligne de défense dans cette affaire. 

Objet d’un portrait dans Libération, Me Schwerdorferr a déclaré qu’Alexia et Jonathann étaient “des gens pas faits pour être ensemble” car la jeune femme avait besoin “d’un vrai mec”. Selon le ténor bisontin, Jonathann Daval “ne bandait pas”. Et d’ajouter : "C'est un couple dont malheureusement l'un des conjoints était violent mais ce n'est pas celui auquel on pense”. Ces propos ont provoqué la colère des associations de défense des femmes et fait réagir Marlène Schiappa, alors secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes.

"Au moment où je l'ai dit, c'était beaucoup trop tôt. A la cour d'assises, la parole sera libre, il y aura du recul, il y aura de la réflexion, les jurés connaîtront l'intégralité du dossier, et ils comprendront mieux certains propos" nous avait confié l'avocat, lors d’un portrait réalisé par France 3 Franche-Comté, en décembre 2019. Il y a quelques jours, il avouait finalement ne rien regretter. 

En décembre 2018, l’avocat est poursuivi pour violation du secret de l’instruction. Le procureur de Besançon, Etienne Manteaux, lui reproche alors d’avoir divulgué des informations confidentielles à Martine Daval, la mère de son client, pendant une audition entre Jonathann et les parents d’Alexia Daval. Le 7 octobre 2020, il est finalement relaxé dans cette affaire. 

Me Jean-Marc Florand

Me Jean-Marc Florand est l’avocat des parents d’Alexia Daval pendant deux ans. Il est remercié par Isabelle et Jean-Pierre Fouillot en décembre 2019.

Les parents de la victime lui reprochent de ne pas vouloir demander une expertise sur une éventuelle "soumission chimique" de la défunte, après la découverte de substances médicamenteuses dans son corps au cours de son autopsie. Maître Me Jean-Marc Florand se dit soulagé de ne plus s’occuper de cette affaire. 

Me Gilles-Jean Portejoie

Me Gilles-Jean Portejoie est l’avocat de la soeur et du beau-frère d’Alexia Daval. En décembre 2019, il devient également l’avocat des parents d’Alexia Daval.

Il est membre du barreau de Clermont-Ferrand et possède “l'un des cabinets pénalistes les plus en vue de la ville, avec en outre un cabinet secondaire à Paris” selon une source citée par Le Parisien. Me Gilles-Jean Portejoie a défendu Johnny Halliday, Michel Charasse, ancien ministre du Budget de François Mitterrand ou encore la société Michelin. Il est également l'avocat de Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona. 

Me Cathy Richard

Maître Caty Richard, ténor du barreau, accompagne au procès trois membres de la famille d’Alexia Daval qui ont souhaité se porter eux-aussi partie civile. "La famille élargie qui a toujours été discrète a souhaité être présente aux côtés de la proche famille d’Alexia lors de cette audience. Leurs douleurs ne se soustraient pas à la souffrance des plus proches mais s’additionnent" nous a-t-elle confié (lire notre article). Depuis plus de 20 ans, cette avocate qui a son cabinet en région parisienne a connu de nombreuses affaires à dimension nationale. Elle est l'avocate de la famille d’Elisa Pilarski, jeune femme de 29 ans, enceinte de 6 mois retrouvée morte par son compagnon alors qu'elle était en promenade avec le chien de ce dernier dans une forêt de l’Aisne.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire alexia daval faits divers justice société