Cet article date de plus de 3 ans

15 000 nouvelles places de prison, aucune en Bourgogne-Franche-Comté

En colère contre l’abandon du projet de prison à Lure, le maire de la commune, Eric Houley, regrettait la création de nouvelles places de prison dans des villes qui ne souhaitent pas forcément les accueillir. Aucune n’est annoncée en Bourgogne Franche-Comté.
 
Pour réduire la surpopulation carcérale, un projet pénitentiaire en deux temps a été dévoilé. 15 000 places de prison vont être créées, il y en aura 7000 pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron, 8000 de plus d’ici 2022.
15 000 nouvelles places de prison, aucune en Bourgogne-Franche-Comté

Parmi les 15 établissements construits d’ici 6 ans, rien à Lure ou même en Bourgogne-Franche-Comté. Huit agrandissements sont programmés en France mais pas dans notre région. Dans le Grand Est, un nouveau centre pénitentiaire doit être créé à Châlons-en-Champagne : 200 places livrées en 2022.
A Lavau, près de Troyes, un centre pénitentiaire sera ouvert pour compenser les fermetures annoncées de la maison d'arrêt de Troyes, très vétuste, et de la maison centrale de Clairvaux. Cette nouvelle prison, d'une capacité de 490 places, devrait être construite à l'horizon 2022.

En Alsace, à Lutterbach, plus de 500 places seront déployées dans le Centre pénitentiaire, qui devra, à terme remplacer les prisons de Colmar et Mulhouse. A Strasbourg, une nouvelle maison d’arrêt doit être livrée dans un deuxième temps, entre 2022 et 2027.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté politique fusion des régions réforme territoriale prison justice société