"Cela va nous donner plus de souplesse" : les chasseurs ont désormais jusqu'à fin 2024 pour déclarer leurs armes

Face aux difficultés que rencontrent les chasseurs pour renseigner leurs armes sur leur compte SIA (Système d'information sur les armes), la fin du déploiement de la plateforme a été reportée au 31 décembre 2024.

Cinq millions de personnes détiennent des armes à feu en France dont quatre millions de chasseurs. Depuis février 2022, ces derniers doivent renseigner leurs armes sur leur compte SIA (Système d’information sur les armes). Cette nouvelle plateforme numérique du ministère de l’Intérieur permet de tracer les armes en temps réel. 

Un compte SIA est obligatoire pour toute détention, achat ou réparation d’armes. Mais le site web serait trop complexe selon les utilisateurs, dont certains s’appuient donc sur les compétences des professionnels. “C’est vrai que c’est un peu compliqué pour les personnes qui ne sont pas à l’aise avec le numérique”, reconnait Marc François Callod, employé d'une armurerie dans le département du Jura. 

Une tendance qui causerait le retard du déploiement de la plateforme : “Il y a beaucoup de personnes qui viennent [à l’armurerie] pour créer leur compte”. Informés par la préfecture du Jura mardi 19 décembre du report d’un an du déploiement de la plateforme, les professionnels et fédérations concernés sont soulagés. 

Des démarches simplifiées, des contrôles renforcés

Initialement prévue pour la fin de l’année pour les chasseurs, ont donc jusqu'au 31 décembre 2024 pour se mettre en règle. “C’est une bonne nouvelle parce que cela va nous donner un peu plus de souplesse”, indique Marc François Callod.

Après les chasseurs, les tireurs sportifs devront, eux aussi, renseigner leurs armes sur le site d’information dès le 27 février 2024. À terme, les détenteurs d’armes à feu verront leurs démarches simplifiées et les contrôles renforcés. “Ils n’assouplissent pas les règles, mais ils simplifient grandement les démarches administratives”, explique l'armurier jurassien, interviewé par notre journaliste Fleur de Boer. "Cela va être une année compliquée qui va demander plus d’activité, mais à terme, ce sera plus confortable pour tout le monde”, indique Marc-Francois Callod. 

La plateforme numérique SIA sera connectée aux fichiers de police, casiers judiciaires et fiches des armes volées. Elle permettra de mieux tracer et localiser les armes qui sont détenues en France.