Un an après le buzz d'un grand tétras, la population d’oiseaux est toujours aussi fragile dans le Jura

Publié le Mis à jour le

En janvier 2021, un grand tétras faisait le buzz filmé sur les pistes de ski de fond. L’oiseau est malheureusement mort écrasé depuis. Et dans le massif jurassien, la population de grands tétras est toujours en danger.

La vidéo était devenue virale. À deux pas de la frontière suisse, un fondeur suédois avait croisé, sur les pistes, un oiseau pas farouche du tout. “C’est un oiseau qu’on connaît bien, et plus les jours passent, plus il devient agressif” expliquait alors Alexandra Depraz, coordinatrice du groupe Tétras Jura. “Il fait partie de ces oiseaux qui perdent leur réflexe de fuite face à l’homme” ajoutait-elle. Le grand tétras du buzz a été percuté sur une route forestière par une voiture, à la fin de l’hiver. Un dommage dont sont victimes régulièrement les lynx, prédateurs présents dans le Jura.

Le buzz pour le meilleur, et pour le pire !

La vidéo publiée en janvier 2020 avait attiré des curieux sur les pistes de ski de fond du Haut-Jura. “Il y a eu tous les effets néfastes, avec des gens qui allaient dans la forêt pour chercher la bête, faire des photos, les gens ont dérangé tous les oiseaux de ce secteur", raconte Alexandra Depraz. D’autres ont été heureusement plus respectueux, plus attentifs. “Sur place, on a pu sensibiliser les gens directement, face à l’oiseau” détaille-t-elle. Efficace. Tout le monde n’a pas la chance de voir un jour cet oiseau.

Moins de 300 individus dans le massif du Jura

Le grand tétras est en déclin depuis 50 ans en France. “On estime à 280 à 300 individus dans le massif du Jura. On n’est pas sur un chiffre suffisant pour que l’espèce survive dans un délai de 10 à 20 ans” analyse la spécialiste de l’animal. L’oiseau ne se nourrit l’hiver que d’aiguilles de résineux. Il est particulièrement vulnérable physiquement à cette période. Un oiseau trop souvent dérangé par l’homme peut quitter une zone qui lui était favorable.

Les comptages réalisés l’été 2021 font une nouvelle fois le même constat. La population régresse. “L’été dernier, compte tenu de la météo, on a eu peu de reproductions. C’est quelque chose qui est récurrent chez le tétras, les populations vont le supporter, mais elles sont faibles et peu dynamiques”, ajoute Alexandra Depraz.

Ne dérangez pas le grand tétras

Dans la réserve naturelle de la haute chaîne du Jura et sur les zones protégées réglementairement par un arrêté de protection du biotope, des panneaux ont été installés par le groupe Tétras Jura et l’Office National des forêts. Ce sont des zones de quiétude, où l'homme est invité à adapter son comportement pour laisser l’animal tranquille.

Une fréquentation de la moyenne montagne en hausse

L’association  Tétras Jura va poursuivre ses comptages durant l’hiver. “C’est plus facile pour repérer les indices de présence de l’animal. On essaie de faire ces opérations dans un temps très court. Une fois tous les 5 à 10 ans par zone de présence” explique l’association.

Elle invite toute personne qui croiserait le chemin du grand tétras à ne pas le déranger. Ne pas approcher, tenir son chien en laisse. La fréquentation de la moyenne montagne est en hausse, constate le groupe Grand Tétras Jura. Avec la fermeture des remontées mécaniques l’hiver 2020-2021, les gens se sont mis au ski nordique, à la raquette. Certaines zones du massif sont plus fréquentées. Le phénomène va-t-il s'installer dans le temps au risque de peser un peu plus sur l'animal et son costume de plumes noires, symbole des forêts du Jura pour combien de temps encore ?