Miss France. "Une fierté incroyable" : la robe de Miss Franche-Comté élue plus beau "costume régional", rencontre avec sa créatrice

Samedi 16 décembre, Sonia Coutant, Miss Franche-Comté 2023, a été mise à l'honneur lors de l'élection Miss France 2024. C'est en effet sa robe qui a été élue plus beau "costume régional". Une création locale signée Celse Manfy, habitante de Besançon. Rencontre avec une designeuse de talent.

Il était un peu plus de 22 heures, samedi 16 décembre, lorsque Celse Manfy a explosé de joie. À la question "qui remporte le titre du plus beau costume régional ?", posée par Jean-Pierre Foucault, présentateur de l'élection de Miss France 2024, la Bisontine d'une trentaine d'années entendait son nom dans la bouche de Cindy Fabre, directrice du concours.

C'est en effet elle, Celse Manfy, étudiante en design textile à Besançon (Doubs), qui a imaginé et conçu la robe de Sonia Coutant, Miss Franche-Comté 2023. "On ressent une joie intense" a-t-elle expliqué à France 3 Franche-Comté. "Au départ, on n'y croit pas, car il y avait beaucoup de bons costumes en face. Mais c'est incroyable. Je me sens fière d'avoir remporté ce concours. Pas que pour moi, mais aussi pour la Franche-Comté qui est ma terre d'accueil".

J'aime tout dans la création de vêtements. Le fait de sublimer la personne avec votre pièce, le fait de jouer avec les matières en la confectionnant, ça me fait beaucoup de bien. Voir quelqu'un porter votre robe, quelque chose que vous avez porté et imaginé pendant des semaines, c'est une sensation folle. Alors quand c'est une Miss...

Celse Manfy,

créatrice de la robe de Sonia Coutant, Miss Franche-Comté 2023

Âgée d'une trentaine d'années, Celse est en effet arrivée à Besançon en 2015 depuis la Côte d'Ivoire, son pays d'origine, là où elle a commencé à travailler comme designeuse textile. "J'ai ensuite eu un diplôme en arts plastiques aux Beaux-Arts de Besançon. Cette ville m'a tout donné. Il était logique que je m'investisse à ma manière pour la remercier".

Sa manière, ce sera la création de vêtements. Déjà designeuse de la robe régionale de Miss Franche-Comté 2022, Marion Navarro, elle candidate à nouveau un an plus tard. "J'ai envoyé un dossier complet en septembre" détaille-t-elle. "Je me suis exercé à dessiner tout l'été pour proposer quelque chose d'original, de créatif et qui représente visuellement ma région d'origine".

Horloges, Louis Pasteur et Lion de Belfort

Pour convaincre le comité Miss France, chargé de la sélection, Celse Manfy a tout misé sur le local. "Dans cette robe, il y a plusieurs références au patrimoine franc-comtois" révèle-t-elle. Tout d'abord, la couleur. Si la robe de Sonia Coutant a détonné pour son rose flashy, ce choix ne sort pas de nulle part. "J'ai repris le grès rose du Lion de Belfort, et je l'ai arrangé à ma manière, en lui donnant un côté plus éclatant pour rendre compte du côté magique et féérique des Miss" reprend la créatrice.

Le Lion de Belfort est aussi présent à l'arrière de la robe. Là, c'est plus direct, c'est une sculpture 3D. Sonia portait aussi un nœud papillon noir, référence à Louis Pasteur, né à Dole. Sans oublier toutes les petites horloges que j'ai cousues main, pour rappeler le patrimoine horloger de la région.

Celse Manfy,

créatrice de la robe de Sonia Coutant, Miss Franche-Comté 2023

Le comité la sélectionne début octobre pour habiller Miss Franche-Comté, mais également Miss Limousin, pour laquelle la créatrice avait aussi candidaté. Après la satisfaction commence alors une vraie course contre-la-montre. "On doit rendre les robes le 15 novembre, à Paris" révèle Celse. "Ce qui nous donne moins d'un mois pour les faire. Et personnellement, j'en avais deux (rires). C'est simple, j'étais tout le temps au travail, presque sans manger. J'ai même perdu trois kilos".

Et si le stress "de décevoir les Franc-Comtois et mes proches" s'est fait sentir sur la fin, Celse Manfy, qui travaille seule à son domicile, a pu rendre ses pièces à temps. Ont suivi des semaines de stress, jusqu'au concours final, avant la libération. "On supporte la robe, mais aussi la Miss qu'on a habillé" nous rappelle la créatrice. "J'ai pu échanger avec Sonia, quelqu'un de très doux, qui m'a dit directement qu'elle avait hâte de porter mon costume".

Devant des millions de personnes, Miss Franche-Comté 2023 a ensuite défilé, drapée dans la création de la Bisontine. "Ça faisait vraiment bizarre" s'amuse Celse. "Avec le rose, on ne voyait qu'elle. À la TV, c'était majestueux, éclatant". C'est aussi l'avis du comité qui a choisi pour lauréate cette robe, nommée "la Lionne du temps", car "la région était reconnaissable en une fraction de seconde".

Un travail bénévole

Mission accomplie. Devant la France entière, Celse Manfy a porté haut les couleurs de sa région d'adoption. Et en récolte les lauriers depuis samedi soir. "Mon téléphone n'arrête pas de sonner. Je reçois des messages de remerciements, de félicitations. C'est très touchant" témoigne-t-elle. "Des Franc-Comtois, mais aussi beaucoup d'Ivoiriens, qui sont fiers de moi et de mon travail. Pour une étudiante comme moi, c'est fou".

Pour Celse, ce concours et ce titre constituent bien entendu "une belle vitrine du côté professionnel", qui peuvent l'aider dans le futur "à lancer ou rejoindre une entreprise". Mais l'artiste, qui a fait tout cela bénévolement, préfère retenir "la belle récompense que représente l'image des Miss portant mes créations".

Les concours, elle y a pris goût et compte bien retenter sa chance. Pour faire briller une nouvelle fois la Franche-Comté aux yeux de la France. Qu'on se le dise, notre région a du talent. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité