"On ne veut pas la bâcler, que les gens ne s’y retrouvent pas" : pourquoi la Percée du vin jaune n’aura pas lieu en 2025

Comme attendu, le conseil d’administration des Ambassadeurs du vin jaune a officialisé, ce jeudi 18 avril 2024, le fait que la traditionnelle Percée du vin jaune, dans le Jura, n’aura pas lieu en 2025. Les organisateurs préfèrent prendre une année de pause pour repenser la logistique de l’événement, trouver de nouveaux bénévoles, et revenir plus fort en 2026.

Après 2017 et 2022, la Percée du vin jaune se met en pause, une nouvelle fois. Il n’y aura donc pas d’édition en 2025. La décision a été entérinée ce jeudi 18 avril lors du conseil d’administration des Ambassadeurs du vin jaune. "Les raisons sont différentes cette fois" rappelle François Duboz, vigneron et président de l’édition 2024, organisée à Arbois. "La difficulté pour nous est d’assurer la pérennité de l’événement sur le long terme. Nous devons nous réorganiser notamment sur l’aspect logistique. C’est important de savoir se remettre en question pour se renouveler", précise le président des Ambassadeurs des vins jaune. 

Repenser l'organisation de l'événement

Avec 32 000 visiteurs sur le week-end (2,3 et 4 février), l’édition 2024 de la Percée du vin jaune reste une belle réussite pour les organisateurs, qui veulent toutefois se détacher de plusieurs contraintes. "Les Ambassadeurs du vin jaune travaillent chaque année avec le Comité interprofessionnel des vins du Jura (CIVJ), qui doit faire appel à une entreprise privée pour gérer la logistique de la manifestation" rappelle François Duboz.

"Mais il faut simplifier les choses. Les vignerons ont quand même beaucoup de travail à côté et ne peuvent pas tout faire. Donc, on doit repenser l’organisation de l’événement pour déléguer ces tâches à des prestataires extérieurs" poursuit le président de la Percée 2024.

Pour soulager les vignerons, l’une des solutions envisagées pourrait être la professionnalisation de l’événement : "On risque d’aller vers une manifestation avec une part beaucoup plus importante de prestataires privés" s’avance François Duboz, qui souligne aussi la difficulté pour les organisateurs de trouver des bénévoles.

► À LIRE AUSSI : EN IMAGES. Maxime Le Forestier, ambiance et mise en perce : retour sur cette deuxième journée de Percée du vin jaune 2024

"C’est de plus en plus compliqué de mobiliser les gens pour encadrer 30.000 personnes sur un week-end. Sur certaines commissions, comme la décoration par exemple, ça n’a vraiment pas été évident de trouver des bénévoles cette année" explique le vigneron, directeur du domaine de la Pinte, à Pupillin (Jura).

"Revenir plus fort en 2026"

La pause s’impose, assez logiquement. Et s’ils savent déjà qu’ils feront forcément des déçus l’année prochaine, les Ambassadeurs du vin jaune espèrent revenir plus fort en 2026 : "Je ne suis pas du tout inquiet pour la pérennité de l’événement" se rassure François Duboz, "Avant d’être une manifestation viticole, la Percée est une fête avec une dimension humaine très importante. Les gens sont heureux de se réunir autour des traditions. Il ne faut pas perdre ça. Mais on préfère organiser la prochaine édition dans de bonnes conditions plutôt que de bâcler l’événement et que les gens ne s’y retrouvent pas" insiste-t-il.

"Si la Percée a connu autant de succès, notamment cette année, c’est parce qu’on a su proposer un événement de qualité. Il ne faut pas oublier que derrière, c’est la vitrine, l’image des vins du Jura qui est en jeu", explique le président de la Percée d’Arbois, "Toutes les manifestations viticoles ont connu des hauts et des bas. Mais que les Francs-comtois se rassurent, il y en aura bien une Percée en 2026. En tout cas, on fera tout pour". Rendez-vous dans deux ans, donc.