Transjurassienne : après l'annulation de l'édition 2024, quel impact sur le tourisme dans la région ?

Sans surprise, l'édition 2024 de la Transjurassienne a été annulée, faute de neige dans le massif du Jura. Alors que les conséquences du changement climatique deviennent de plus en plus visibles, les acteurs du territoire comme de la mythique course de ski de fond doivent se réinventer pour éviter les pertes économiques et les annulations.

Sur les flancs du massif jurassien, de larges taches d'herbes brunes échancrent la neige. La météo a été si douce, ces derniers jours de janvier, que l'annonce de l'annulation de l'édition 2024 de la mythique Transjurassienne, prévue le 10 et 11 février, n'a pas provoqué de grandes surprises. 

"La décision n'a pas été difficile à prendre", compte tenu du peu d'enneigement, "mais a été douloureuse", confie Pierre-Albert Vandel, président de Trans'organisation, structure organisatrice de l'événement, au micro de Lilia Aoudia de France 3 Franche-Comté.

"Cette année, il n'y avait aucune marge de manœuvre, aucune alternative", pas même la possibilité de décaler ou délocaliser la course. "C'est un événement très lourd à organiser, avec un calendrier fixe et beaucoup de prestataires", souligne Pierre-Albert Vandel. D'autant que la promesse d'un miracle blanc est difficile à prévoir. 

Des conséquences mitigées pour l'hôtellerie

Un crève-cœur, déploré par l'ensemble des professionnels de la région. "On a été déçus, même si on s'y attendait", abonde Caroline Troost, gérante de la maison d'hôte du Grenier des Rousses, située au pied des pistes de ski nordique entre les Rousses et Bois d'Amont. "La Transju', c'est une fête. On l'attend chaque année avec impatience. Elle passe juste dans le jardin, alors on sort encourager les coureurs. Certains dorment chez nous." 

Pour l'heure, Caroline Troost n'a eu que deux annulations de réservations à ce jour. Mais quelques kilomètres plus loin, à l'hôtel La Redoute, "le téléphone n'arrête pas de sonner depuis lundi [29 janvier]", date de l'annonce de l'annulation de la course, "pour annuler des réservations". Karen Moore, la responsable de l'hôtel, est catégorique : l'hiver était déjà mal engagé, alors, l'annulation de la Transju', "c'est une catastrophe pour nous". "Pour le moment, la moitié de nos clients ont annulé leurs réservations."

Sans Transju', pas de raison de venir [dans le massif]. 

Karen Moore, responsable de l'hôtel La Redoute (Les Rousses)

à France 3 Franche-Comté

"Un gros manque à gagner" pour le territoire

"C'est un gros manque à gagner pour l'ensemble de la station de ne pas avoir de course", affirme Anthony Collet, directeur marketing de la Sogestar et de l'office du tourisme des Rousses. Il n'y a pas de données récentes sur l'impact économique de la Transjurassienne – la dernière étude a été publiée il y a quinze ans, les chiffres sont trop datés pour être pertinents aujourd'hui. 

Il n'en reste que l'édition 2024 devait accueillir 2 800 skieurs de fond, originaires de 37 pays différents. Avec eux, il faut compter les équipes encadrantes, les familles, les amis, les spectateurs...  qui ont tous besoin, le temps d'un week-end, d'un hébergement, de quoi se restaurer, et qui consomment sur l'ensemble du territoire.

On comptait sur la Transjurassienne pour avoir beaucoup de monde. Normalement, on est complet à cette époque de l'année, comme tous les hôtels dans la région.

Karen Moore, responsable de l'hôtel La Redoute (Les Rousses)

à France 3 Franche-Comté

Les professionnels sont unanimes : "On espère que la neige va revenir." Anthony Collet veut ainsi "tout miser" sur les vacances de février pour compenser les pertes de l'annulation de la Transjurassienne. "On a de la chance d'avoir une offre culturelle importante, des choses à voir dans les alentours, et un art de vivre typiquement jurassien !"

 

Caroline Troost se veut, elle aussi, optimiste dans l'avenir. "Ce serait mentir que de dire que le manque de neige ne me fait pas peur, mais nous avons la chance d'être dans une station habituée à vivre avec les quatre saisons, où des activités sont proposées toute l'année, qu'il y ait de la neige ou pas".

Des offres sont planifiées pour des vacances hors-neige, et si la neige arrive, il y aura aussi de quoi faire.

Anthony Collet, directeur marketing de la Sogestar et de l'office du tourisme des Rousses

à France 3 Franche-Comté

Anthony Collet confirme : "La station des Rousses vit, certes, toute l'année, mais il faut qu'on aille encore plus loin pour s'adapter à l'évolution du climat et ne plus être dépendant de la neige en hiver." Des activités sont déjà proposées, comme des randonnées gourmandes, des locations de vélo, des parcours d'orientation, un Commando game dans le fort...  

Maintenir la Transjurassienne, "patrimoine immatériel du massif jurassien"

Pour la Tranjsurassienne, la situation est un peu plus délicate. C'est la neuvième fois que la course est annulée – huit fois à cause d'un enneigement trop faible ; une autre fois en 2021 en raison de la pandémie de Covid-19. Au fil des ans, les annulations se font de plus en plus fréquentes.

"Il faut qu'on s'adapte au dérèglement climatique, peut-être changer de format", concède Pierre-Albert Vandel. S'il est encore trop tôt pour le président de Trans'organisation d'évoquer les pistes de réflexions discutées en interne, il tient néanmoins à ce que la Transjurassienne soit maintenue dans le futur. Déjà, Trans'organisation a commencé à se diversifier avec le Transju’Trails, le trail pour tous des Montagnes du Jura (1ᵉʳ et 2 juin 2024) et la Transju’Cyclo (7 et 8 septembre) course cycliste sur les routes des départements du Jura et du Doubs.

Quant à l'édition 2025 de la Transjurassienne, elle se tiendra – si la météo le veut bien – les 8 et 9 février. "C'est un événement emblématique, quasi un patrimoine immatériel du massif jurassien. On doit faire perdurer cet état d'esprit, cette aventure, cette âme du Jura."

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité