La belle histoire de l'imprimerie Laballery de Clamecy, rachetée par ses salariés, aujourd'hui N°3 du marché français

C'est une réussite à contre-courant du climat parfois morose qui pèse sur les entreprises françaises. À Clamecy dans la Nièvre, l'imprimerie Laballery est devenue l'un des leaders du marché, au terme d'une histoire mouvementée.

► Votre journal télévisé France 3 Bourgogne s'installe à Clamecy ce jeudi 11 avril ! Suivez le JT en direct présenté par Marie Jolly : ICI 12/13 à partir de 12h25 et ICI 19/20 à partir de 19h15.

Fondée en 1924, elle a failli disparaître à la suite d'une liquidation judiciaire. Reprise par ses salariés, l'imprimerie Laballery a finalement connu un tout autre destin : cent ans après sa création, elle fait aujourd'hui partie des leaders du marché, sur les 5 000 imprimeries que compte la France.

"Nous produisons ici environ 10 tonnes de livres par jour, c'est à peu près entre 15 et 20 millions de livres par an", raconte Hubert Pédurand, le directeur. Manuels scolaires, mangas, classiques de la littérature... L'un des récents ouvrages en production : les tous derniers récits du pape François. "Nous avons reçu du Vatican, via les éditions du Cerf, le bon de commande ce matin", explique le directeur vendredi 5 avril, jour de notre tournage.

Là, nous avons plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires à sortir entre aujourd’hui et dimanche inclus, pour que cet ouvrage soit disponible dans toutes les librairies de France dès la semaine prochaine.

Hubert Pédurand

directeur de l'imprimerie

Dans ce genre de cas, pas de week-ends : il faut à tout prix respecter les délais."Ce genre d'ouvrage bouscule un peu notre planning, mais on sait donner des priorités car nous avons une mission : les mots sont des ponts entre les êtres, et nous créons ces ponts", affirme Hubert Pédurand. Si elle tourne aujourd'hui à plein régime, Laballery a pourtant failli disparaître.

L'élan des salariés pour sauver leur usine

En 1993, l'imprimerie est placée en liquidation judiciaire. "Le marché de l'imprimerie s'est largement effondré. Les parts de marché se sont largement réduites, et vu le nombre d'imprimeries actuel, le marché est devenu trop petit", explique au mois de septembre 1993 Claude Charpentier, le responsable photo composition de l'époque.

Alors, pour sauver leur entreprise, les salariés se mobilisent. Ensemble, ils créent une SCOP : une société coopérative et participative. "C'était un challenge !" se souvient Corinne Richard, l'une des actionnaires-salariées de l'époque. "Il fallait vraiment se dire : il faut qu'on arrive à faire continuer cette entreprise importante pour Clamecy. On était très enthousiastes."

Trente ans plus tard, en 2024, les salariés détiennent aujourd'hui 100 % du capital de l'entreprise. "Ce qui fait la différence d'une coopérative par rapport à une SA (société anonyme), c'est que dans une SA, vous avez une personne qui décide. Là, c'est l'ensemble du conseil d'administration qui prend la décision de faire avancer le projet ou pas", détaille Hubert Pédurand, le directeur.

Pour continuer à rester compétitive, Laballery innove sans cesse. Sa dernière acquisition : une imprimante plus écologique, et surtout plus performante dans la production des premières de couverture. Un atout indispensable pour séduire les éditeurs, et conserver sa place parmi les leaders.

► Avec Rachel Desmis et Zahra Douche

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité