Appels aux secours : nouveaux dysfonctionnement ce jeudi, des pompiers mobilisés toute la nuit dans les casernes

Au lendemain de la panne massive des numéros d'appel d'urgence aux gendarmeries, pompiers, samu et police, de nouveaux dysfonctionnement sont constatés ce jeudi 3 mai depuis le début d'après-midi, notamment dans l'Yonne, la Haute-Saône, la Côte d'Or, le Doubs et la Saône-et-Loire. 

La Préfecture de Côte-d'Or a mis en place une cellule de crise dédiée aux appels d'urgence.
La Préfecture de Côte-d'Or a mis en place une cellule de crise dédiée aux appels d'urgence. © Préfecture de la Côte-d'Or

La veille, la panne nationale avait duré 7 heures et largement perturbé les appels téléphoniques vers les pompiers, le samu, la police ou la gendarmerie. Ce jeudi soir, les services de l'Etat signalent de nouveaux problèmes de communication pour 10 des 20 départements de la zone de défense Est; Parmi eux, 5 départements de Bourgogne Franche-Comté : la Côte d'Or, le Doubs, la Haute-Saône, l'Yonne et la Saône-et-Loire. 

Pour les 4 premiers, ce sont les appels au 17 en zone gendarmerie qui sont les plus concernés par les perturbations. Pour la Saône-et-Loire, il faut y ajouter les appels aux pompiers (18 et 112).

Des pompiers toute la nuit dans les casernes de Saône-et-Loire

Face aux perturbations qui se prolongent, en Saône-et-Loire, la préfecture conseille d'alterner les tentatives d'appels entre téléphone fixe ou mobile. Par ailleurs, dès cet après-midi et pour toute la nuit prochaine, un pompier sera mobilisé dans les locaux de la DDSP (Direction départementale de la Sécurité publique) afin de transmettre tout signalement par téléphone. 

Dans chacune des casernes du département, un pompier sera également de garde afin de prendre un charge les personnes ayant besoin de secours et n'ayant pas pu contacter les services d'urgence. 

Les numéros d'urgence maintenus

Les numéros de secours alternatifs déployés dans la soirée de mercredi sont maintenus pour l'instant en cas d'échec des appels au 15, 17, 18 ou 112. Le ministère de l’Intérieur a mis en place un répertoire des numéros utiles pour chaque département

En Côte d'Or : 

Dans l'Yonne : 

En Saône-et-Loire: 

Pour la Nièvre : 

Pour le Doubs :

Pour le Jura :

Pour la Haute-Saône :

Pour le Territoire de Belfort :

 

Pas de victimes signalées

Malgré l'ampleur de la panne des numéros 15, 17, 18 et 112, il n'y a pour l'instant pas de retard de prise en charge à déplorer en Bourgogne selon les services de l'État. Par ailleurs, aucune victime n'est à déplorer en Bourgogne. Ce jeudi 3 juin, malgré les perturbations, les pompiers de Saône-et-Loire font état d'une activité normale avec 103 interventions enregistrées à 18h. 

Le directeur de cabinet du préfet de Côte-d'Or, Danyl Afsoud, explique les démarches réalisées par la Préfecture en vue d'un retour à la normale. "Nous réalisons des points d'étapes à intervalles réguliers, pour nous assurer que les services fonctionnent à nouveau. Nous effectuons également des tests de comparaison du nombre d'appels reçus ce matin par les numéros d'urgence avec les jours précédents. Cela nous permet d'estimer si les numéros sont pleinement opérationnels."

Un problème jugé "inacceptable"

Le problème serait dû à une défaillance de logiciel sur un réseau de serveur de l'opérateur Orange qui gère les réseaux des services de secours. A la mi-journée, le PDG du groupe, Stéphane Richard affirmait que la situation était "maintenant stabilisée". 

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a jugé ces problèmes techniques sont "inacceptables". Suite à une conférence de presse ce jeudi 3 juin, il a annoncé avoir convoqué Stéphane Richard, PDG d'Orange, à 9 heures ce matin pour que celui-ci s'explique sur la situation, qui aurait engendré le décès d'une personne en Bretagne et de deux autres à la Réunion. Il a depuis présenté "ses plus vives excuses".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie économie