"60 000 euros d'économies par an" : cette clinique médicale est alimentée à 20 % par des panneaux photovoltaïques

Dès la mi-juillet, 20 % de l'énergie consommée par le centre orthopédique de Dracy-le-Fort proviendra de 520 panneaux photovoltaïques fraîchement installés. Le groupe Vivalto santé, propriétaire de l'établissement espère pouvoir économiser 60 000 € par an après en avoir investi entre 600 000 et 750 000.

Sur le toit et dans le champ de la clinique orthopédique de Dracy-le-Fort (Saône-et-Loire), des panneaux photovoltaïques ont fait leur apparition. 18 mois après avoir lancé le projet, l'établissement de santé va pouvoir enfin profiter de l'électricité produite pour alimenter une partie de ses installations.

20 % de la consommation électrique couverte

La clinique sera en autoconsommation, ce qui veut dire que l'énergie qu'elle produira sera uniquement pour ses besoins, mais pour cela, il va falloir patienter encore un peu. Si les panneaux photovoltaïques sont bien installés, il faudra attendre encore mi-juillet pour que le centre orthopédique puisse profiter de sa nouvelle source d'électricité.

À plein régime, les nouvelles installations seront en capacité de couvrir 20 % des besoins de consommation énergétique du centre. Ainsi, si l'on considère les besoins électriques de soixante lits, une quinzaine d'entre eux pourront être comblés par ces nouveaux panneaux solaires. 

520 panneaux installés en "un mois et demi ou deux mois"

Mathieu Claire, responsable technique du centre orthopédique de Dracy-le-Fort explique au micro de Fabien Farge-Champion et Anthony Borlot que cette électricité "peut servir pour tout ce qui est prises, éclairages, appareils techniques... Le but, c’est de réduire notre consommation d’énergie et notre empreinte carbone." Le coût du projet est estimé entre 600 000 et 750 000 euros répartis sur 15 ans pour Vivalto Santé, le groupe propriétaire du centre. Chaque année, il devrait permettre d'économiser près de 60 000 euros par an.

Les 520 panneaux du site ont été installés en "un mois et demi ou deux mois de travaux" par IDEX, une entreprise spécialisée dans les énergies bas-carbone. "On vise une mise en service à l’été, donc mi-juillet", rappelle Louis Bracon, le responsable commercial. "Ce qui sera idéal, parce qu’on aura le beau soleil normalement durant tout l’été pour produire l’énergie bas-carbone."

Le responsable admet avoir beaucoup de projets du genre en cours depuis la loi APER (relative à l'accélération de la production d'énergies renouvelables). Ce genre d'installations, comme les transformations de parkings en photovoltaïque, semblent représenter des modèles en vogue dans le secteur de la santé.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité