Nouveau rebondissement dans l'affaire Samantha Avril : la fausse médecin a réussi à être institutrice dans le Beaujolais

La "fausse médecin de Montceau-les-Mines", qui a récemment tenté de s'inscrire à un cursus de professeur à Mâcon, a réussi à devenir enseignante remplaçante dans une école primaire de Taponas, entre Villefranche-sur-Saône et Mâcon.

"Attrape-moi si tu peux", commente ironiquement une internaute ce matin. Samantha Avril, la "fausse médecin de Montceau-les-Mines", fait à nouveau parler d'elle ce 29 septembre, avec cette information révélée par nos confrères du Progrès

Démasquée après les dernières révélations sur sa fraude auprès de l'université de Bourgogne

Cette femme de 38 ans a réussi à se faire embaucher en tant qu'institutrice remplaçante dans une école primaire de Taponas, dans le Beaujolais, entre Mâcon et Villefranche-sur-Saône. Selon Le Progrès, elle a présenté un faux diplôme de Master délivré par l'université de Lyon. Elle a occupé ce poste pendant une petite semaine, jusqu'à sa mise à pied le 23 septembre, démasquée par une autre institutrice alertée par les articles de presse parus les jours précédents.

Dans une conférence de presse donnée ce jeudi 29 septembre, l'inspecteur académique du Rhône Philippe Carrière a expliqué que le rectorat avait demandé à la fausse prof un extrait de casier judiciaire B2, comme pour tout métier exposé à des enfants. Sauf que l'examen de cette pièce a tardé : "On a eu une procédure un peu longue pour le B2, je le dis bien volontiers et derrière, il faut qu'on travaille." L'inspecteur académique relativise : "À ce stade, il n'y a pas de préjudice pour les enfants. La personne a travaillé six jours dans les écoles, d'ailleurs il n'y a pas eu de comportement inadapté. Il n'y a eu aucun dépôt de plainte par les parents ni quoi que ce soit. C'était une enseignante comme les autres sauf qu'effectivement elle a falsifié des documents."

Avant l'école primaire, elle avait tenté de devenir enseignante à la fac

En effet, quelques jours seulement auparavant, nous relations dans cet article du 22 septembre que Samantha Avril avait tenté de s'inscrire à l'Inspé de Mâcon, l'institut qui forme les futurs professeurs du primaire et du secondaire. Pour ce faire, elle avait utilisé son nom de femme mariée et usurpé l'identité d'une étudiante de Grenoble qui portait le même nom.

► À LIRE AUSSI - La fausse médecin de Saône-et-Loire réapparaît... et tente de devenir prof à l'université de Bourgogne 

Ce sont des incohérences dans le dossier qui ont mis la puce à l'oreille des services de l'Inspé (institut national du professorat et de l'éducation) mâconnais. L'université de Bourgogne dont dépend l'établissement a déposé plainte dans le courant du mois de septembre auprès du parquet de Dijon. Dans la nouvelle affaire de Taponas, le rectorat de l'académie de Lyon indique au JSL qu'il va également déposer plainte. Ces deux procédures doivent être transférées au parquet de Chalon-sur-Saône, en charge de la première enquête concernant Samantha Avril et lancée il y a deux ans.

Contacté, l'avocat de Samantha Avril n'a pas encore répondu à nos sollicitations.

Les nombreux visages de Samantha Avril

Samantha Avril a fait parler d'elle pour la première fois en septembre 2020, pour la retentissante affaire dite de la "fausse médecin de Montceau-les-Mines".

  • 23 septembre 2020 : Samantha Avril est interpellée et placée en détention provisoire après un signalement de la maison médiale Filieris, où la fausse médecin exerçait depuis quatre mois. En conférence de presse, le conseil de l'ordre des médecins de Saône-et-Loire indique que la trentenaire a présenté un faux diplôme de médecine générale prétendument délivré par la Sorbonne. Sur le coup, le centre de santé ne s'est rendu compte de rien. 
  • 28 septembre 2020 : Après l'annonce de la mise en examen de Samantha Avril, des familles de patients déposent plainte contre l'ordre des médecins pour "négligence". Elles reprochent à l'ordre de ne pas avoir suffisamment vérifié le dossier de la faussaire. On apprendra par la suite que deux patients pris en charge par Samantha Avril sont décédés, bien que le lien de cause à effet n'ait toujours pas été établi à ce jour. 
  • Janvier 2021 : La fausse médecin est remise en liberté sous contrôle judiciaire après quatre mois de détention provisoire à la maison d'arrêt de Dijon.
  • Mai 2021 : Le conseil national de l'ordre des médecins demande des comptes à son antenne départementale et saisit la chambre disciplinaire de Bourgogne-Franche-Comté pour faire la lumière sur le recrutement de Samantha Avril. La question est de savoir si l'ancien président du conseil de l'ordre de Saône-et-Loire a commis ou non une "atteinte déontologique".
  • 22 octobre 2021 : Retour à la case prison pour Samantha Avril. Selon le JSL, la faussaire a enfreint les règles de son contrôle judiciaire... en postulant sur un site internet de recrutement de médecins.
  • Janvier 2022 : Samantha Avril est de nouveau remise en liberté sous contrôle judiciaire et ne fait plus parler d'elle, jusqu'à ce nouveau rebondissement avec l'université de Bourgogne.
  • 22 septembre 2022 : Comme relaté dans notre article, l'université de Bourgogne dépose plainte après que Samantha Avril a tenté de s'inscrire à l'Inspé de Mâcon en présentant un faux diplôme. 
  • 29 septembre 2022 : Le Progrès révèle que Samantha Avril a réussi, dans le même temps, à devenir enseignante remplaçante dans une école primaire de Taponas pendant une semaine, avant d'être confondue par l'une de ses collègues et suspendue le 23 septembre.