TÉMOIGNAGES. Entre annulations, hésitations et prises de risque... les Francs-Comtois face aux fêtes de fin d'années

Le gouvernement a préconisé un Noël prudent, en petit comité pour les Français et a prévu la mise en place d'un couvre feu entre 20h et 6h du matin le soir de Nouvel An, en raison du Covid-19. Comment réagissent les Francs-Comtois ? Témoignages. 

A l'approche des fêtes de fin d'année, et alors que le gouvernement exhorte les Français à être raisonnables à Noël pour ne pas voir les chiffres liés à l'épidémie de coronavirus croître, certains ont décidé d'annuler les soirées festives de fin d'année et de rester prudents et raisonnables. D'autres ont bien l'intention de passer Noël en famille mais aussi de se rassembler le 31 décembre afin "d'enterrer" 2020, cette année si particulière. 

Concernant le réveillon du Nouvel an, le Premier ministre Jean Castex a précisé qu'un couvre feu serait en vigueur cette nuit-là, entre 20h et 6h du matin. Ce sera possible de se rassembler à six personnes le 31 au soir et de dormir tous dans le même logement. "Mais ce n'est évidemment pas recommandé" a rappelé le Premier ministre jeudi soir, durant sa conférence de presse présentant les nouvelles mesures en vigueur au 15 décembre.

Nous avons posé la question à nos lecteurs sur les réseaux sociaux. Qu'ont-ils prévu pour les fêtes de fin d'année et comment s'organisent-ils ? Vous êtes nombreux à avoir réagi. 

"On a annulé, nous ne prendrons aucun risque"

Suzie*, une Franc-Comtoise de 51 ans, devait prendre la route à Noël, afin de rendre visite à ses beaux-parents âgés, en Lorraine. “On a annulé notre venue. Ce sont deux personnes âgées dont la santé est fragile. Nous ne prendrons aucun risque en allant les voir” raconte cette Bisontine. “D’ailleurs ce sont eux qui ont insisté auprès de toute la famille pour que les enfants et petits enfants ne viennent pas. Ils sont confinés quasiment depuis mars, ils ne sortent que pour faire quelques courses, à 85 ans, on se dit qu’on attendra encore quelques semaines pour aller les voir. Leur état de santé avant tout !” ajoute Suzie.

La prudence, c'est également ce qui motive Hikaru. Pour elle, ce sera Noël à deux, d'autant que la jeune femme a été touchée par le Covid-19 et peine à retrouver ses capacités physiques. "Nous on va faire Noël à deux. J'ai eu le Covid en mars et je subis les retombées avec des symptômes persistant et des séquelles. Donc clairement, vu mon état de santé, on ne veut pas prendre de risque" détaille-t-elle. 

Même avis du côté de Manu qui nous explique qu'il fêtera Noël plus tard : "Trop risqué cette année, et puis on pense collectif". 

On s'en doutait. Le printemps 2021 va être terrible. Ce sera boulot dodo maison et profiter de nos filles.

Aline, sur notre page Facebook

Les mesures de couvre feu entre 20h et 6h du matin ne seront pas en vigueur le soir de Noël, contrairement au 31 décembre. Pour Pascal, le choix est vite fait : "Pour moi l'essentiel c'est Noël en famille... Nouvel an, pas grave..."

"Rien ni personne ne nous l'interdira"

Pour d'autres, les fêtes de fin d'année sont sacrées et Covid-19 ou non, cela ne changera pas leurs habitudes.

Les préconisations du gouvernement concernant le nombre de convives limités à 6 n'ont pas convaincu Sylvie. "Comme d'habitude, nous serons 9 le soir du 24 décembre à la table de ma fille, en alternance avec mon autre fille, après une messe de minuit célébrée à 19 h dans ma paroisse. Le 25 décembre, c'est à mon tour de recevoir les 9 convives de la veille, à savoir : mes 2 filles et leurs conjoints, les beaux-parents de ma cadette et mon époux Père Noël. Rien ni personne, pas même la Covid ne nous l'interdiront" nous explique-t-elle. 

Jean-Luc précise quant à lui qu'il n'a pas l'intention de laisser sa mère âgée de 88 ans seule le soir de Noël. "Le 24, nous recevrons ma mère et ma belle-mère. Elles ont 88 et 90 ans. Les laisser seules ? C'est peut-être pour elles la dernière fois. Qu'ont elles à perdre ?" s'interroge-t-il.

Concernant la soirée du Nouvel An, certains ont bien l'intention de se rassembler et de faire dormir les amis à la maison. Les conseils de Jean Castex et du gouvernement ne suffisent pas à convaincre Gwen de tirer un trait sur la soirée du 31. Elle commente : "20h tout le monde a la maison, 6h tout le monde dehors." Catherine confirme : "On emmènera notre pyjama, voilà !" 

"Au boulot"

Les fêtes de fin d'année en famille ou entre amis, ce n'est pas pour tout le monde, Covid ou pas. Certains Francs-Comtois travailleront le soir de Noël et/ou Nouvel An, comme le rappelle Coco pour qui la décision est vite prise : "Moi soignante de nuit, donc au boulot."

"C'est super sympa pour ceux qui bossent le 24 au soir comme moi. Donc je peux pas aller fêter avec ma famille les soirs suivants. On n'est pas tous en vacances de Noël ou en repos ces messieurs du gouvernement..." témoigne enfin Anne-Laure, sur la page Facebook de France 3 Franche-Comté. 

*Le prénom a été changé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 déconfinement noël événements sorties et loisirs nouvel an