TEMOIGNAGE. Coronavirus Covid-19 : vers une troisième plainte déposée contre l'Ehpad de la Rosemontoise à Valdoie

Patricia Parisot, une des aides-soignantes de l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie a contracté le Covid-19. Son mari est mort de cette maladie tout comme son amie Patricia Boulak. Elle s'apprête à déposer plainte contre l'établissement. Deux plaintes ont déjà été déposées et une enquête est ouverte.
Témoignage de Patricia Parisot, une des aides-soignantes de l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie : son mari est mort du Covid-19
Témoignage de Patricia Parisot, une des aides-soignantes de l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie : son mari est mort du Covid-19 © Emmanuel Rivallain
Le témoignage de Patricia Parisot est accablant. Calmement, d'une voix monocorde, elle décrit à mes confrères ses conditions de travail. Une toilette d'une patiente atteinte du Covid-19 sans masque, un coup de telephone de sa direction pour lui demander de revenir travailler alors qu'elle était elle même infectée par le coronavirus... Trente-deux résidents de la Rosemontoise sont décédés du Covid-19. Une hécatombe.

Patricia Parisot a perdu son mari et sa meilleure amie, Patricia Boulak, qui travaillait avec elle à l'Ehpad. Elle a été contaminée et elle est persuadée que c'est elle qui a transmis le virus à son mari. "Je sais que c'est moi. Cela ne peut pas être quelqu'un d'autre". Son mari avait 64 ans. Fonctionnaire à la mairie d'Audincourt, il avait une bonne santé. Il est mort le 31 mars, le 5e jour de son hospitalisation. Foudroyant.
 

Patricia Parisot porte le poids de sa disparition. Elle veut porter plainte contre l'établissement où elle travaille. Deux autres personnes ont déjà porté plainte, Sébastien Lévêque, le fils d'un résident,  et la famille de sa collègue Patricia Boulak.Quarante-deux familles ont demandé à l'Agence Régionale de Santé d'enquêter sur les circonstances de ces drames et la justice vient d'ouvrir une enquête pour homicide involontaire.

Ce matin, un office pour les défunts du confinement s'est tenu dans dans plusieurs églises du diocèse de Belfort.
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, a proposé aux paroisses du diocèse de célébrer à la même date une messe à la mémoire des défunts disparus au moment du confinement. Samedi 27 juin à 10 h en l’église de Valdoie, la paroisse Saint-Marc a rendu hommage aux personnes décédés pendant le confinement.
Au plus fort de la crise sanitaire, Valdoie comptait jusqu’à quatre décès hebdomadaires.
.








 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société justice