Monique Olivier condamnée : "nous espérons désormais nous souvenir de Joanna avec un sourire", les mots émouvants de la famille Parrish

Roger Parrish, le père de Joanna Parrish, a pris la parole à l'issue de la condamnation de Monique Olivier à la réclusion criminelle à perpétuité. L'ex-femme de Michel Fourniret a été reconnue coupable de complicité dans le viol et le meurtre de la jeune Britannique, en 1990 à Auxerre.

"Mesdames, messieurs, merci de nous avoir attendus. Nous avons attendu un long moment", entame Roger Parrish face aux nombreux journalistes, à l'issue du verdict, à 22 heures ce mardi 19 décembre. La cour d'assises des Hauts-de-Seine vient de condamner Monique Olivier à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 20 ans, pour sa complicité dans l'enlèvement et le meurtre de trois jeunes filles.  

"Avant tout, je me demande si vous seriez d'accord pour vous joindre à nous, quelques instants, en mémoire de toutes les victimes de Fourniret et d'Olivier. Ensuite je m'exprimerai. Si ça ne vous dérange pas", poursuit très poliment le père de Joanna Parrish. Pendant quelques secondes, le silence se fait autour de lui et de la famille d'Estelle Mouzin, présente elle aussi à cette conférence de presse tardive. 

"Nous sommes satisfaits que la cour ait reconnu la responsabilité de Monique Olivier dans le meurtre de notre fille et soeur", reprend le père. "[Monique Olivier] a été reconnue coupable de tous les chefs d'accusation, et le verdict a été passé en accord avec cela. Il n'y a jamais eu aucun doute dans nos esprits : elle était responsable du meurtre de Joanna [au même titre que son mari] et des autres victimes complètement innocentes."

"Dès l'instant où une victime était identifiée [par Fourniret], elle savait exactement, exactement, ce qui lui arriverait. Et non seulement, elle n'a rien fait pour les aider, mais elle a activement encouragé et participé à leur capture, et à leur meurtre."

"Sa présence, seule, permettait de gagner la confiance de toutes les victimes, qui n'auraient jamais imaginé qu'une femme puisse être partie prenante à des actes si vils et dépravés. Et la participation de Monique Olivier dans ces actes a été prouvée, au-delà de tout doute."

"Enfin..." continue Roger Parrish. Il s'interrompt de longues secondes, visiblement envahi par l'émotion. Les larmes lui viennent, mais il reprend. "Nous espérons maintenant qu'après avoir franchi ce dernier obstacle dans notre lutte pour obtenir justice pour Joanna, nous pourrons désormais nous souvenir de notre fille et soeur avec un sourire sur nos visages..." Le père a toujours les larmes aux yeux. "Ce qui est, évidemment, la façon dont tous ses nombreux amis voudraient qu'on se rappelle d'elle. Merci beaucoup."

► À LIRE AUSSI : Monique Olivier condamnée : des secrets à perpétuité pour la femme de "l'Ogre des Ardennes"