Afflux au concours de la police : 35 663 candidats pour... 2 800 places

Après les attentats de novembre 2015 à Paris, on se bouscule pour entrer dans la police. Un concours est programmé jeudi 10 mars 2016. Quelque 35 663 candidats se présentent pour... 2 800 places environ.

Jamais un concours de gardien de la paix n'avait connu autant de candidatures

Alors que la durée des inscriptions était très courte (un peu plus d'un mois entre décembre et janvier), le concours qui aura lieu jeudi a reçu 42% de dossiers de plus que celui de septembre 2015 (24 948 inscrits).

La surprise est d'autant plus grande que le calendrier avait déjà été bouleversé : en plus du concours habituel de septembre prochain, celui de cette semaine a été ajouté pour concrétiser les promesses faites par le gouvernement de renforcer les effectifs des forces de l'ordre après les attentats de 2015 à Paris et à Saint-Denis.
François Hollande avait promis de recruter 5 000 policiers et gendarmes supplémentaires. Ainsi, à l’école de police de Sens, dans l’Yonne, les effectifs passeront de 250 à 350 élèves en septembre 2016.

Cet engouement pour la profession de policiers s'est aussi traduit par une augmentation des visites sur le site internet de la police et des appels sur son numéro vert de recrutement.
La fréquentation du site internet (en moyenne 5 475 visiteurs par jour durant la semaine précédant ces attaques) a grimpé jusqu’à 12 974 visites.
Par ailleurs, le numéro vert (0800 22 0800) a reçu plus de cent appels par jour, soit le double de la normale, avec un pic de 155 appels le 11 janvier, lors de la campagne publicitaire de recrutement.



Moins de 8% des candidats seront admis

Dans leurs courriers de motivation, les candidats mettent en avant l'idée de "servir (leur) pays et protéger la population", de "contribuer à la sécurité du pays", de "devenir agent de renseignement" ou "intégrer une unité d'intervention".

Mais, leur motivation doit être solide, car moins de 8% des candidats seront admis. Aux autres, la police recommande de "ne pas se décourager et de repasser le concours en septembre". Elle leur propose de "devenir adjoint de sécurité" en attendant, pour "mieux connaître l'institution".