Yonne : EDF propose un financement participatif pour un projet éolien qui ne fait pas l'unanimité

7 nouvelles éoliennes doivent être mises en fonctionnement d'ici fin 2021 dans l'Yonne. Les habitants peuvent soutenir le projet via un financement participatif. Mais l'implantation de ce parc suscite encore des critiques.
Illustration
Illustration © Josselin Clair / MAXPPP

EDF Renouvelables implante un nouveau parc éolien réparti sur les communes de Massangis et de Grimault dans l’Yonne. Les structures devraient être mis en route à la fin de l’année 2021. Les habitants peuvent investir entre 100 et 1 000 euros dans le projet à travers un financement participatif proposé jusqu’au 15 septembre prochain. Mais le développement de ces nouvelles éoliennes continue de diviser les riverains alentour.

Dans le détail, la campagne de financement s’élève à 200 000 euros. Chaque habitant des départements limitrophes de l’Yonne peut débourser une somme d’argent pour soutenir le projet. Le tout avec un taux d’intérêt de 4,75 %.

Impliquer le public pour EDF, de la communication pour les opposants

Du côté d’EDF Renouvelables, on présente le dispositif comme l’occasion d’impliquer l’ensemble des résidents dans le chantier. "La campagne permet de répondre à un besoin croissant des citoyens qui souhaitent être acteurs de la transition énergétique. Notre objectif, c’est de faire participer réellement le public", assure Jennifer Ménagé, responsable en charge du développement éolien en Bourgogne-Franche-Comté.

Mais pour les adversaires de ces nouvelles éoliennes, l’opération est avant tout destinée à des fins de communication. "Le financement participatif, ça ne veut strictement rien dire ! C’est une campagne pour améliorer l’acceptabilité de l’éolien ! On vous demande un financement, alors que le dossier est bouclé et que la garantie de financement a été déposée !", s’insurge Bruno Charmet, maire d'Annoux et président de Sauvegarde de la Haute-Vallée du Serein (SHVS).

Au total, le projet éolien pourrait coûter près de 30 millions d’euros. EDF Renouvelables n’a pas souhaité indiquer le montant exact de l’opération. Mais par la voix de Jennifer Ménagé, la structure confirme que la construction des 7 éoliennes est déjà assurée financièrement. "Nous organisons ces campagnes participatives au début du chantier, au moment où il n’y a plus de risque et où l’on sait que le parc va se monter".

115 éoliennes déjà implantées dans l’Yonne

Les éoliennes seront montées à partir du mois de septembre avant une mise en service à la fin de l’année 2021. Le complexe sera d’une capacité de 22,8 MW, soit la puissance maximale que peuvent produire les éoliennes et l’équivalent de la consommation électrique de 60 % des habitants d’Auxerre sur une année.

L’aboutissement d’un projet lancé en 2013 et validé par les conseils municipaux des communes concernées. "Si c’était à refaire, compte tenu de la saturation sur le territoire, le conseil se serait prononcé contre le projet", confesse pourtant aujourd’hui Xavier Courtois, maire de Massangis et président de la communauté de communes du Serein. À l’époque, aucune éolienne n’était implantée dans l’Yonne. Aujourd’hui, le département en compte 115 et 135 sont en cours de construction ou déjà annoncées.

Pour les adversaires de l'opération, ces 7 nouvelles structures viennent fragiliser un secteur déjà acculé. "C’est trop. Ce n’est pas trop valorisant pour le paysage. Ça tue des oiseaux. C’est un passage de migration ici. On est en état de saturation", estime le président de la SHVS.

Un projet en concertation avec la population locale ?

Bruno Charmet regrette par ailleurs le manque de considération pour les populations locales. "Tout est caché jusqu’à ce que les dossiers soient en préfecture. Tout se fait dans la dissimulation. C’est un aspect anormal. Il n’y a aucun accord de la population". Certains habitants affirment d’ailleurs ne pas être au courant de l’implantation de nouvelles éoliennes à proximité : "On n’a pas eu de grands échos. On est sur le fait accompli, on n’est pas prévenus".

Du côté d’EDF Renouvelables, on assure avoir pris en compte les revendications des résidents du secteur. "Nous avons toujours développé ce projet en toute transparence. C’est un projet qui s’est bien déroulé. Nous avons eu affaire à des oppositions, nous y avons répondu pour prendre en compte les besoins et les attentes des riverains. Nous avons pu élaborer les mesures en rapport avec le territoire".

Enjeu des élections régionales de 2021, l’éolien continue de cristalliser les tensions en Bourgogne-Franche-Comté. Au total, les parcs éoliens représentaient 10 % de la consommation d’électricité dans la région en 2020.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement société