The Transat CIC 2024. Classement et cartographie en direct. Yoann Richomme remporte cette 15ᵉ édition

Le vainqueur, Yoann Richomme, a franchi la ligne d'arrivée ce lundi 6 mai en soirée au large de New York, suivi de ses adversaires. Ils étaient 48 skippers engagés dans cette 15ᵉ édition de The Transat CIC. Qu'ils naviguent sur des Imoca, des Class40 ou des voiliers vintage, vous pourrez suivre leur périple entre Lorient et New-York ici, en temps réel, grâce à une carte interactive.

C'est une course à la voile mythique ! Autrefois appelée Transat anglaise, elle est aujourd'hui baptisée The Transat CIC. Pour la première fois, cette course en solitaire dans l'Atlantique nord est partie de Lorient. Après un coup d'envoi donné le dimanche 28 avril, vous pouvez suivre les 48 skippers engagés grâce à cette carte interactive.

Yoann Richomme, sur son IMOCA Paprec Arkéa a été le premier à franchir la ligne d'arrivée de cette 15ᵉ édition, au large de New York (à 100 milles de la ville). Il était 14h23 heure locale, soit 20h23 heure française. Le skipper a mis 8 jours, 6 heures et 53 minutes pour parcourir les 3 500 milles entre les continents européen et nord-américain depuis Lorient.

À LIRE : "Je me suis senti super bien à bord" Yoann Richomme couronné lors de la 15ème édition de The Transat CIC

Plus de deux heures après, Boris Herrmann (Malizia - Seaexplorer) franchissait la ligne d'arrivée, suivi 4 heures plus tard par Samantha Davies (Initiatives Coeur).

À LIRE AUSSI : The Transat CIC 2024. Un final sous pression : Yoann Richomme, Boris Hermann, Samantha Davies en approche de New-York ce lundi 6 mai

Suivez les autres concurrents grâce à la cartographie suivante.

Classement au vendredi 10 mai 8h :

Imoca :

  • 1er : Yoann Richomme (Paprec Arkea) arrivé le 6 mai à 20h23min32"
  • 2e : Boris Hermann (Malizia - Seaexplorer) arrivé le 6 mai à 22h42min32"
  • 3e : Samantha Davies (Initiatives Coeur) arrivé le 7 mai à 02h11min
  • A 10h ce mardi 7 mai, 7 Imoca en avaient terminé avec la course.

Class 40 :

  • 1er : Ambrogio Beccaria (Alla Grande Pireeli) arrivé le 10 mai à 05h47min55"
  • 2e : Ian Lipinski (Crédit Mutuel) arrivé le 10 mai à 08h08min06"
  • 3e :  Fabien Delahaye (Legallais Team Voile) à 59,1 nm du 1ᵉʳ

Vintage :

  • 1er : Patrick Isoard (Uship pour Enfants du Mekong)
  • 2e : Rémy Gerin (Faiaoahe) à 911 nm du 1ᵉʳ

RETOUR SUR LE DÉROULE DE LA COURSE

Richomme en tête

Après quatre jours de course, menée tambour battant par Charlie Dalin depuis le départ de Lorient, Yoann Richomme a pris la tête de la transat, le jeudi 2 mai 2024, à 14h. "C'est intense" dit le skipper de 40 ans dont c'est la première année de navigation en solitaire à bord d'un Imoca.

À LIRE : The Transat CIC 2024. Yoann Richomme vire en tête de la course entre Lorient et New-York : "c'est vraiment intense"

"J'ai tiré mon dernier bord, je fais route quasi directe sur la ligne" souffle le leader de la Transat CIC ce dimanche 5 mai au soir avant la dernière nuit sur la course. "Boris nous met sous pression" avoue le leader de la course. Car l'actuel deuxième est à moins de 16 miles nautiques du premier et bénéfice  et bénéficie d'une trajectoire plus directe.  

J'ai tiré mon dernier bord mais Boris Hermann (deuxième au classement) nous met sous pression.

Yoann Richomme (Paprec Arkéa)

sur la Transat CIC

En troisième position, Samantha Davies sur Initiatives - Cœur aura bien du mal à revenir sur les deux premiers et doit veiller sur trois skippers qui veulent monter sur le podium. Maxime, Charlie et Yannick Bestaven (dernier vainqueur du Vendée Globe) sont à moins de 20 miles de son Imoca.

Avarie pour Clarisse Cremer

Au 4e jour de course, Clarisse Cremer a annoncé que son Imoca avait subi une avarie. La skippeuse va bien, selon la direction de la Transat CIC, mais elle a pris l'option de se dérouter vers les Açores pour une escale technique.

À LIRE : "Je veux retrouver la magie du large", Clarisse Crémer en route vers le prochain Vendée Globe

Une série d'abandons

La course s'annonçait très physique... elle tient ses promesses. Dans la nuit du 30 avril au 1ᵉʳ mai, les skippers ont fait face à des conditions météorologiques musclées avec des rafales à 45 nœuds et une mer très formée avec des creux de 4 à 5 mètres. Les bateaux et les hommes ont souffert. 

Lundi 29 avril, Sébastien Marsset ( Foussier ) a annoncé qu'il devait renoncer à la course pour raison médicale. Le même jour, Jérémie Beyou, sur Charal a entendu "un gros boum" et a fait demi-tour pour rejoindre Lorient. Enfin, Arnaud Boissières sur La Mie câline a, lui aussi, abandonné suite à un problème de foil.

Ce 30 avril, c'était au tour de Louis Duc (Fives Group-Lantana environnement) de faire part de sa décision. "C'est pas drôle, ça fait ch..., mais je suis contraint de rentrer à la maison." Le skipper a tenté de "bricoler"  mais a eu peur "de tout casser", son hook  (le crochet d'un safran) a lâché.

Ce 1er mai, Antoine Cornic est au bord des larmes quand il montre la pièce de son Imoca Human immobilier, "elle est plus petite que mon doigt", soupire-t-il, "elle a cassé. Je suis dégoûté". Il fait en ce moment route vers La Rochelle. 

Ce 2 mai, Quentin Le Nabour annonce son abandon, après l'avarie subie par son Class 40 le 29 avril. "Au-delà de la casse matérielle, nous sommes conscients de la jeunesse de notre bateau, déclare-t-il. Repartir loin des autres concurrents avec un bateau amputé d’une pièce majeure n’aurait pas été bénéfique pour la suite de notre programme". 

La Transat tient sa réputation de "course difficile et engagée "se réjouit la course. Sur l'eau, les skippers affrontent les éléments et les problèmes. Des soucis d’électronique ce 1ᵉʳ mai à bord de Prysmian qui ralentissent la navigation de Giancarlo Pedote. Casse du bout-dehors pour Nicolas Lunven et avarie de safran pour Anatole Facon qui se déroute vers la Corogne pour réparer avant de reprendre la mer. Dans ces conditions difficiles, New-York semble encore bien loin. 

Et les prévisions annoncent encore bien des difficultés pour les marins. Un fort coup de vent est prévu dans les heures qui viennent. 

Des Imoca très représentés

Trois catégories de voiliers participent à cette transatlantique, et la mieux représentée est celle des Imoca, avec 33 engagés. Il faut dire que cette course est un excellent entraînement avant le Vendée Globe. Pour certains skippers, c'est aussi la dernière chance de se qualifier pour la célèbre course autour du monde qui partira des Sables d'Olonne à l'automne. C'est l'occasion par ailleurs de se confronter aux conditions difficiles de l'Atlantique nord qu'ils retrouveront dans quelques mois.

À noter qu'en Imoca seulement 5 femmes sont sur la ligne de départ.

Autre catégorie de bateaux participants à la course : les Class40. Ils sont 13 à s'élancer, et un seul sera skippé par une femme (Amélie Grassi sur "La Boulangère Bio"). Plus petits que les Imoca (12 mètres contre 18 mètres) ils sont aussi un peu moins rapides, et arriveront donc quelques jours après leurs "grands frères" attendus eux à New-York à partir du 8 mai. 

Une catégorie ouverte aux amateurs

Enfin, 2 autres derniers bateaux sont engagés dans la course. Dans la catégorie Vintage. Ils sont emmenés par 2 skippers "amateurs éclairés" pour qui c'est la première participation. Pour la bonne cause, ou pour gagner des points pour participer à la prochaine Route du Rhum, ils sont en tout cas impatients de participer à une course qui a vu les plus grands marins faire leurs armes.

À lire aussi : The Transat CIC : d'Eric Tabarly à François Gabart, la mythique Transatlantique a vu s'illustrer les plus grandes légendes de la voile

Retrouvez le départ de cette nouvelle édition de The Transat CIC en replay sur notre site et sur france.tv.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité