Carte – Les résultats du 2e tour des élections législatives 2022 dans le Loiret

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Hermans .

Suivez le résultat du second tour des élections législatives 2022 dans les six circonscriptions du Loiret.

Au premier tour des législatives 2022, la majorité présidentielle sortante et l'union de la gauche ont frappé fort. Ce dimanche 19 juin, les électeurs sont appelés aux urnes pour élire leurs députés, qui les représenteront pendant 5 ans à l'Assemblée nationale.

Nous vous proposons de découvrir comment les habitants des six circonscriptions du Loiret ont voté pour ce second tour des élections législatives 2022. 

Des élections historiques dans le département, alors qu'aucun candidat de la droite républicaine n'est parvenu à s'y qualifier pour le second tour. Une première, notamment dans certaines circonscriptions acquises par Les Républicains et leurs partis "ancêtres" comme l'UMP et le RPR depuis... les années 60.

La majorité présidentielle Ensemble pourrait frapper fort, comptant un candidat au deuxième tour dans cinq des six circonscriptions loirétaines. L'union de la gauche se maintient dans quatre territoire, dont un duel avec le RN. Ce dernier, également présent dans trois circos, espère de son côté placer son premier parlementaire de la région dans le Loiret.

Retrouvez ci-dessous les résultats détaillés, et leur visualisation par carte :

La 1ère circonscription : victoire pour Stéphanie Rist et la majorité Ensemble

La députée sortante Stéphanie Rist a sauvé son siège. Elle termine même avec une majorité confortable, puisque 57,21% des électeurs de la 1ère circonscription (qui ont choisi de voter) lui ont fait confiance. Elle bat Ghislaine Kunowski, candidate PS de la Nupes. "Dès ce soir, il va falloir trouver des gens

À l'issue du premier tour, la députée sortante LREM Stéphanie Rist s'était aisément qualifiée dans la 1ère circonscription du Loiret, qui s'étend de Saint-Denis-en-Val à Beaugency en passant par le sud d'Orléans, avec 36,49% des votes. Elle a devancé Ghislaine Kounowski qui terminait avec un score de 28,67%.  

Médecin rhumatologue de profession, Stéphanie Rist avait marqué lors de son mandat de députée par son implication à la mise en place d'une faculté de médecine à Orléans, un moyen de lutter contre la désertification médicale qui touche la région.  Ghislaine Kounowski a quant à elle fait campagne dans un territoire où Jean-Luc Mélenchon est arrivé second avec 20,8% au premier tour de la présidentielle.

La 2e circonscription : Caroline Janvier (Renaissance - Ensemble) réélue

Dans la circo d'Orléans ouest (Les Carmes, Saint-Jean-de-la-Ruelle, Meung et Beaugency, Artenay), la députée sortante Caroline Janvier (Renaissance - Ensemble) a été réélue à 55,78% face à Emmanuel Duplessy (Génération·s), qui a rassemblé 44,22% des votes. Une "satisfaction personnelle", a-t-elle réagi au micro de France 3, qui n'eface pas "l'érosion" de la majorité sur le plan national. "C'est quand même un vote sanction pour la majorité, avec beaucoup de poids lourds désavoué", a admis la députée réélue. "Il va maintenant falloir qu'on trouve des accords avec d'autres partis de gouvernement."

Au premier tour, elle était arrivée en tête avec 29,10%. Une avance pourtant moins confortable que sa collègue Stéphanie Rist dans la 1ère. Emmanuel Duplessy quant à lui avait rassemblé 25,12% des voix la semaine précédente.

En 2017, Caroline Janvier avait créé la surprise dans la plus peuplée des circonscriptions du Loiret, englobant une partie de la métropole et une partie de la Beauce. Alors que le maire d'Orléans Serge Grouard (LR) la détenait depuis une quinzaine d'années, la candidate de la majorité l'avait finalement emportée avec une courte avance (51,23% contre 48,77%). Alors nouvelle en politique, elle a depuis confié à notre micro accorder une importance toute particulière à passer du temps avec les concitoyens de sa circonscription, souhaitant "balayer l'image déconnectée régulièrement associée aux élus LREM"

Représentant 19,22% des suffrages du premier tour, le report des voix du RN sera déterminant ce dimanche.

La 3e circonscription : le RN gagne son duel contre le MoDem

Mathilde Paris, candidate du RN, l'a emporté dans la 3e circonscription du Loiret. Avec 52,22%, elle gagne avec 1400 voix d'écart sur son adversaire, Carine Barbier, investie par le MoDem et la majorité présidentielle.

La circo du Sud-Est (de La Ferté-Saint-Aubin à Gien) est l'une des trois précédemment dirigées par Les Républicains à inévitablement basculer lors de ces élections. Éliminé dès le premier tour, le sortant LR Claude de Ganay avait appelé à voter pour la candidate MoDem - Ensemble Carine Barbier, arrivée deuxième avec 20,92% des voix. En face, le Rassemblement national a terminé en tête au premier tour, sous la houlette de Mathilde Paris et ses 30,82% des suffrages exprimés.

Les voix portées pour Claude de Ganay (12,69%) et Kévin Merlot (LFI - Nupes, 19,21%) ont rendu ce deuxième tour très incertain. Le score de Mathilde Paris, également conseillère régionale, n'est pas si surprenant dans un territoire où Marine Le Pen arrivait en tête au premier tour de l'élection présidentielle avec 29,7% des voix. 

La 4e circonscription : le PCF largement battu

La circonscription de Montargis passe à l'extrême-droite. Bruno Nottin, le candidat du PCF et de la Nupes, a été largement battu malgré sa qualification au second tour par Thomas Ménagé, qui l'emporte avec un score de 63,36%. Il s'agit de l'une des deux circonscriptions du département qui bascule au profit du RN.

Comme dans la 3e, le RN est arrivé en tête dans la 4e au premier tour, éliminant Les Républicains qui contrôlaient auparavant la circo. Et comme dans la 3e, les voix de droite ont été divisées entre le candidat investi par l'union de la droite et une dissidence LR. Une débâcle pour la droite, en possession de la circonscription depuis... 1962. Le candidat de la majorité présidentielle Jean-Michel Blanquer ayant échoué de peu, le duel du second tour a opposé l'extrême-droite et l'union de la gauche.

Très rurale, la circo a largement plébiscité au premier tour Thomas Ménagé du RN (31,45%), plaçant deuxième Bruno Nottin (PCF - Nupes) avec 19,43%. À la présidentielle 2022, la 4e est la seule circo du Loiret à avoir placé Marine Le Pen en tête, devant Emmanuel Macron, au deuxième tour. Autant dire que Thomas Ménagé a beaucoup à gagner ce dimanche, et pourrait devenir le premier député d'extrême-droite de la région (outre Guillaume Peltier, député sortant Reconquête de Loir-et-Cher mais élu avec l'étiquette LR). D'autant qu'un vote barrage en faveur de la Nupes est loin d'être évident, le PCF ayant été mis dos-à-dos avec le RN par Jean-Michel Blanquer après sa défaite.

La 5e circonscription : Renaissance, à onze voix près

Onze voix. C'est tout ce qui sépare Anthony Brosse, vainqueur du second tour pour la majorité présidentielle, et Valentin Manent, le candidat du RN dans la 5e circonscription. Étant donné le faible écart, le Rassemblement national a annoncé qu'il envisagerait un recours.

La 5e, c'est le Malesherbois, le Pithiverais, et le nord de l'agglomération orléanaise (Fleury-les-Aubrais en somme). Le candidat du Rassemblement national Valentin Manent y est arrivé nettement en tête au premier tour, avec 27,87% des voix, suivi par celui de la majorité, Anthony Brosse, qualifié avec 21,74%.

Comme dans les 3e et 4e, la droite a été éliminée dimanche dernier, sur un territoire qu'elle contrôlait depuis 60 ans, plombée par une division interne. Trois circonscriptions perdues dès le premier tour par LR, et où l'extrême-droite est arrivée en tête.

La 6e circonscription : le MoDem sauve les meubles

Richard Ramos (MoDem - Ensemble) a confirmé son avance dans la 6e circonscription, avec un score de 57,27%. Comme les deux candidates Renaissance des 1ère et 2e circonscriptions, le député sortant Richard Ramos est arrivé en tête au premier tour. Avec une avance notable de 32,38% sur son concurrent le plus proche, le candidat de LFI et de la Nupes Olivier Hicter, avec 25,52%.

La 6e circo du Loiret longe la Loire des quartiers Bourgogne et Saint-Marceau à Orléans, jusqu'à Lorris à l'Est, autant urbaine que rurale. Création récente, elle n'a un député que depuis 2012.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité