Procès du double assassinat de Bastia-Poretta : des peines de prison allant jusqu'à la perpétuité requises

Ce lundi 24 juin, des peines allant jusqu'à la prison à perpétuité ont été requises dans le procès du double homicide de Bastia-Poretta à l'encontre des quinze accusés.

"Il n’y a pas de crimes d'honneur, il n’y a que des crimes d'horreur", a affirmé sur un ton professoral l’un des deux avocats généraux, Yvon Calvet.

Pour l'accusation, le double assassinat de Bastia-Poretta de Tony Quilichini et Jean-Luc Codaccioni, deux figures du banditisme, a été préparé avec "des moyens importants".

Dans un réquisitoire à deux voix, les deux avocats généraux sont longuement revenus sur les éléments accablants de l'enquête. Messages décryptés, aveux : des éléments "rares pour un règlement de comptes de la sorte", ont affirmé les représentants du ministère public.

Concernant les accusés renvoyés pour "assassinat en bande organisée", Yvon Calvet et Christophe Raffin ont requis :

  • la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de Christophe Guazzelli, qualifié de "tireur, de maître d’œuvre" ;
  • 30 ans de prison pour son frère Richard Guazzelli, "le deuxième homme, le chauffeur", selon l'accusation ;
  • 28 ans pour Christophe Andreani ;
  • 25 à 28 ans pour Abdel-Hafid Bekouche ;
  • 25 ans pour Cathy Chatelain, l'ex surveillante de la prison de Borgo qui reconnaît son rôle.

Concernant les accusés renvoyés pour "récidive de complicité d'assassinat en bande organisée" :

Concernant les accusés renvoyés pour "association de malfaiteurs" :

Contre les accusés non détenus, renvoyés pour le même chef d'accusation, il a été demandé :

  • 15 ans de prison pour François Marchioni ;
  • 6 ans pour José Menconi ;
  • 5 ans - dont deux ferme - pour Gaelle Sker, la compagne de Richard Guazzelli
  • La même peine pour Dominique Sénéchal, l’ancien mari de Cathy Chatelain ;
  • 5 ans dont un an ferme pour Chloé Castellana, l’ancienne compagne de Christophe Guazzelli ;
  • Une peine de 10 ans a été requise à l'encontre de Riad Belgacem. En fuite, il ne s'est pas présenté au procès.

Le point avec Marie-Françoise Stefani et Mathias Landry :

durée de la vidéo : 00h01mn19s
Procès du double assassinat de Bastia-Poretta : les réquisitions ©M.-F. STEFANI - M. LANDRY / FTV

Coup de théâtre

Plus tôt dans la journée, un nouveau coup de théâtre s'était produit au palais de justice d'Aix-en-Provence.

Ange-Marie Michelosi, qui refuse de comparaître depuis un mois, a fait une courte apparition dans le box des accusés.

Il portait une minerve autour du cou. Ce lundi matin, il a été victime d'un accident de la route lors du transport de la prison vers la cour d'assises en fourgon pénitentiaire.

"Je pensais que la moindre des choses était de nous demander si nous voulions comparaître", a-t-il lancé, en colère, au président de la cour d'assises, lui reprochant de ne pas l'avoir sollicité ce lundi matin avant l'audience.

"Je vous ai fait délivrer des sommations à comparaître", lui a rétorqué le président.

"Vous êtes un escroc, a répondu Ange-Marie Michelosi. Ce procès est une escroquerie judiciaire."

"Vous êtes expulsé", a conclu le président.

Ange-Marie Michelosi est alors retourné vers les geôles du palais Monclar.

Ce mardi 25 juin, le procès se poursuivra avec le début des plaidoiries de la défense, alors que les avocats des principaux accusés ont été récusés.

Le verdict devrait être rendu ce vendredi 28 juin.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité