• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Affaire Sophie Le Tan: seconde audition de Jean-Marc Reiser, confronté aux résultats d’analyses

En marge de l'audition de Jean-Marc Reiser chez la juge d'instruction, une quinzaine de proches et de membres du collectif "Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan" se sont rassemblés devant le tribunal de Strasbourg. / © Marie Coulon/France 3 Alsace
En marge de l'audition de Jean-Marc Reiser chez la juge d'instruction, une quinzaine de proches et de membres du collectif "Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan" se sont rassemblés devant le tribunal de Strasbourg. / © Marie Coulon/France 3 Alsace

Ce jeudi 28 mars, Jean-Marc Reiser, principal suspect dans l’affaire de la disparition de Sophie Le Tan, était de nouveau entendu par la juge d’instruction en charge du dossier pour s’expliquer sur de nouveaux éléments matériels troublants.

Par Caroline Moreau

"Il va falloir que la magistrate adopte un ton mesuré dans ses questions si elle ne veut pas que mon client se ferme." Peu avant la seconde audition de Jean-Marc Reiser dans le bureau de la juge d’instruction en charge de l’affaire Sophie Le Tan, ce jeudi 28 mars, Pierre Giuriato, l’un de ses deux avocats, dépeignait son client comme serein.

"Il devrait parler au cours de son audition. Il a fait part de son envie de s'exprimer devant un juge, ajoute l'avocat. Il va sans doute devoir s'expliquer sur les nouveaux éléments apparus dans le dossier depuis sa dernière audition."
 
Interview de Pierre Guiriato, avocat de Jean-Marc Reiser
L'un des deux avocats du principal suspect dans l'affaire de la disparition de Sophie Le Tan s'exprime sur l'état d'esprit "serein" de son client avant sa deuxième audition par la juge d'instruction.

Ce jeudi matin, le principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan, vue pour la dernière fois à Schiltigheim le 7 septembre 2018 et qui n’a depuis plus donné signe de vie, est auditionné pour la deuxième fois par la juge d’instruction Eliette Roux.

Jean-Marc Reiser va-t-il maintenir la version qu’il a donnée lors de sa précédente audition? L’homme de 58 ans était alors revenu sur les premières déclarations faites lors de sa garde à vue, prétendant alors n’avoir jamais vu ni connaître la jeune étudiante. Dans le bureau de la juge, le 5 octobre 2018, il a concédé qu’il connaissait bien Sophie Le Tan et qu’il l’avait croisée le jour de sa disparition.

D’après les dires du principal suspect, la jeune fille présentait alors une blessure à la main qu’il lui avait proposé de soigner en l’invitant à son domicile, avant de la voir repartir vivante de chez lui. "Il n'est pas question que mon client modifie sa version des faits" annonce Francis Metzger, l'autre avocat en charge de son dossier dont la déclaration est restée laconique en préambule de l'audition, disant ne pas être au courant des nouveaux éléments que pourrait présenter la juge.
 
Interview de Francis Metzger, avocat de Jean-Marc Reiser, avant sa deuxième audition
Francis Metzger annonce que son client n'a pas l'intention de changer de version devant la juge d'instruction.

C’est justement autour des éléments matériels que devrait être centrée cette nouvelle audition. Quelles réponses Jean-Marc Reiser apportera-t-il face aux pièces que devrait lui présenter la juge d’instruction ? Plusieurs objets - dont certains présentant des traces de sang -  et des empreintes ont en effet été saisis au domicile, dans la cave et dans le véhicule du suspect. Parmi ceux-ci, la présence d’une hachette, et/ou selon nos confrères du Parisien d’une scie, intrigue particulièrement les enquêteurs. Une partie de la centaine de prélèvements effectués devraient aujourd’hui avoir livré leurs secrets.

"Pour ma part, je n'attends rien de Jean-Marc Reiser, a déploré l'avocat de la famille Le Tan, Gérard Welzer. C'est un menteur, quelqu'un contre lequel pourtant les charges sont accablantes." 


"La famille va très mal"

En marge de cette audition, une vingtaine de personnes, membres de la famille et représentants du collectif Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan, se sont rassemblées devant le tribunal. Ses tantes, son père et son cousin Laurent sont notamment présents, mais pas la mère de Sophie qui serait toujours trop choquée pour participer. "La famille va toujours très mal, explique Laurent le cousin de Sophie. Elle cherche toujours la vérité. On espère qu'il [Jean-Marc Reiser] va parler aujourd'hui, pour savoir enfin ce qui s'est passé et où est Sophie."

Tous arborent un noeud blanc et bleu, blanc pour la couleur de l'unité, bleu pour celle de la vérité. Ensemble, ils scandent "On ne lâche rien, Justice pour Sophie" sur les marches du tribunal. Près de sept mois après la disparition de Sophie, tous espèrent ce jeudi obtenir enfin des réponses, si ce ne sont des aveux.
 
En guise de symbole, les proches de l'étudiante arborent un noeud bleu et blanc : bleu pour la vérité, blanc pour l'unité. / © France 3 Asace
En guise de symbole, les proches de l'étudiante arborent un noeud bleu et blanc : bleu pour la vérité, blanc pour l'unité. / © France 3 Asace

Sur le même sujet

Témoignage de Housseina, victime d'insultes racistes sur les réseaux sociaux.

Les + Lus