Municipales 2020 à Colmar : moins d'Airbnb dans les programmes

Les propriétaires qui dépassent la limite légale de location touristique de leur logement (via la plate-forme Airbnb par exemple), c'est l'un des enjeux des élections municipales qui ont lieu à Colmar (Haut-Rhin) les 15 et 22 mars. Plusieurs des candidates et candidats veulent leur rappeler la loi.
Il y aurait trop de locations Airbnb dans le centre-ville de Colmar (Haut-Rhin).
Il y aurait trop de locations Airbnb dans le centre-ville de Colmar (Haut-Rhin). © Bruno Levesque, MaxPPP
Colmar (Haut-Rhin) va élire son nouveau ou sa nouvelle maire les 15 et 22 mars. Dans leurs programmes respectifs, les candidates et candidats à la magistrature municipale se montrent critiques envers la recrudescence de locations touristiques Airbnb dans le centre-ville.
 
Signe du "surtourisme" emblématique de la cité de Bartholdi, les locations touristiques via la plate-forme en ligne Airbnb se sont multipliées comme des petits pains en centre-ville. Moins de population locale, et plus de touristes : voilà qui pèse sur le marché de la location. En réaction, les municipalités tentent d'encadrer le phénomène.
 
Ce trop grand-nombre de loués touristiques est un enjeu important. Les programmes des candidates et candidats le traitent comme tel.

 

Gilbert Meyer (maire LR sortant, Colmar passionnément)

"La municipalité a mis en place des outils pour un meilleur contrôle des hébergements : l'autorisation préalable au changement d’usage, et la procédure d’enregistrement pour toute location touristique. Nous allons ainsi pouvoir mieux maîtriser le développement des logements touristiques."

(voir sa page Facebook)

 

Éric Straumann (député LR, Un nouveau maire pour Colmar)

"La loi Elan instaure des sanctions qui s'étendent désormais aux plateformes de location. Elles doivent désormais prendre toutes dispositions pour contrôler et faire respecter la limite légale des 120 nuitées par an."

(voir sa page Facebook)

 

Frédéric Hilbert (EELV, Vive Colmar)

"Certains Colmariens se retrouvent les derniers habitants dans leur immeuble, au centre-ville mais aussi en périphérie. Nous voulons encourager les propriétaires à louer à nouveau à des résidents. Cela passera, aussi, par une attention particulière au respect de la loi."

(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)

 

Tristan Denéchaud (Modem, Colmar pour tous)

"Les 120 jours par an ne sont pas une limite légale, mais le palier à partir duquel la location touristique devient une vraie activité lucrative à dûment déclarer. Sur cette base, l'idée n'est pas de sanctionner, mais de réguler, en étudiant précisément l'offre présente en ville. Dans l'hypercentre, ces locations deviennent un problème car elles contribuent à faire du centre un 'écomusée' sans habitants, et contraignent l'offre locative classique."

(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)

 

Stéphanie Villemin (LREM, Un nouvel horizon pour Colmar)

"Nous allons nous attacher à faire respecter les règles qui existent."

(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)
 

Retrouvez les propositions des candidates et candidats à Colmar sur d'autres sujets :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections logement société