Il y a 40 ans, François Mitterrand entrait à l'Elysée, la Lorraine y a contribué

Le 10 mai 1981 François Mitterrand accédait à la présidence de la République. Il y a tout juste 40 ans. A l'occasion de cet anniversaire, France 3 Lorraine revient dans ses éditions de cette semaine sur les liens très étroits qui ont existé entre l'homme politique et notre région.

En octobre 1981, François Mitterrand se rend en Lorraine. Première visite en province depuis son élection.
En octobre 1981, François Mitterrand se rend en Lorraine. Première visite en province depuis son élection. © MaxPPP

Il est 20 heures ce 10 mai 1981 lorsque le visage de François Miterrand apparaît lentement sur les écrans de télévision. C'est fait, la gauche a gagné son pari et renverse la droite qui est au pouvoir sans interruption depuis plusieurs décennies.

François Mitterrand est élu avec 51,76% des voix et bat le président sortant Valéry Giscard d'Estaing. Une immense liesse populaire traverse le pays à Paris mais aussi en province comme à Nancy où les militants se réunissent devant les locaux du parti socialiste pour fêter une victoire historique comme le rappelle Marc Lazar, historien, professeur à Sciences-Po et spécialiste des gauches de France : "la gauche célèbre une victoire inespérée, inespérée, après 23 ans d'opposition. Oui, c'est un grand moment d'euphorie dans tout le pays". 

L'emblématique ancien ministre de la culture Jack Lang se souvient évidemment de ce moment si particulier : " On y croyait sans trop y croire, on le rêvait. On pensait que la droite était installée au pouvoir -je ne dis pas pour l'éternité -mais pour très longtemps".

Un congrès du parti déterminant à Metz

C'est en Lorraine qu'une étape déterminante de l'accession au pouvoir de François Mitterrand va se tenir. En avril 1979, le congrès du Parti Socialiste réunit 1.200 délégués à Metz dans un climat très tendu. La lutte entre François Mitterrand et Michel Rocard y éclate au grand jour.

Avec 40% des voix, François Mitterrand obtient une victoire décisive qui lui donne un élan et une légitimité pour la présidentielle de 1981 surtout après ses échecs de 1967 et de 1974. "S'il n y avait pas eu ce congrès, il n'aurait pas pu être candidat" explique Jack Lang. "C'est un élément de sa conquête du pouvoir, incontestablement ,et de l'affirmation de son leadership comme on dit" ajoute l'historien Marc Lazar. 

Des liens personnels avec la Lorraine

Des liens politiques donc avec la Lorraine mais aussi des liens historiques et personnels pour François Mitterrand. En mai 1940, le jeune homme effectue son service militaire au 23ème régiment d'infanterie coloniale dans la Meuse. Lors des combats, une balle lui traverse l'épaule à Esnes-en-Argonne. Plus tard, il va être capturé par les allemands et déporté au stalag de Ziegenhain près de Francfort où les conditions de vie sont terribles. "C'était la loi du couteau" raconte François Mitterrand à la télévision : " Nous étions 35.000 hommes, il y avait parfois des meurtres. Pour moi, la captivité a été une naissance à la vie et à la vie des hommes. Donc, une période très importante".

En novembre 1941, François Mitterrand s'évade et se réfugie à Metz où il est repris et transféré au camp du Ban-Saint-Jean avant une nouvelle évasion vers la France libre cette fois. Une blessure et des détentions qui ont marqué à jamais le futur Président de la République.

Première visite pour la Lorraine

Ce n'est donc pas un hasard si François Mitterrand a effectué sa première visite de Président de la République en Lorraine à Longwy très exactement en octobre 1981. Pendant la campagne électorale, le candidat de la gauche a fait beaucoup de promesses notamment en direction des sidérurgistes lorrains venus montrer leur désarroi dans la capitale. De plus; pour François Mitterrand, la Lorraine est l'exemple-même d'une région qui avait voté largement en faveur de Giscard au deuxième tour de 1974 et qui en 1981 le place en tête du second tour avec 50,69% des suffrages. 

Le geste de Verdun

En 1984, ce sera ce qu'on a appelé le geste de Verdun. Le français Mitterrand et l'allemand Kohl main dans la main durant une cérémonie pour les victimes de guerre à l'Ossuaire de Douaumont.

François Mitterrand et Helmut Kohl à l'ossuaire de Douaumont en 1984.
François Mitterrand et Helmut Kohl à l'ossuaire de Douaumont en 1984. © FTV

L'image hautement symbolique restera l'une des plus fortes et des plus émouvantes du premier septennat de François Mitterrand.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
françois mitterrand politique histoire culture société