Armada 2023 : les premiers bateaux dévoilés

Publié le
Écrit par Amandine Pointel .

A moins de 6 mois de l'évènement qui se déroulera du 8 au 18 juin 2023, l'Armada de Rouen a dévoilé les premiers navires qui ont répondu à l'appel, lors d'une conférence de presse au Salon nautique de Paris.

Quels seront les navires présents du 8 au 18 juin 2023 à Rouen pour la 8e édition de l'Armada ? C'est lors d'une conférence de presse au salon nautique de Paris ce mercredi 7 juin 2023 que les noms des premiers navires confirmés ont été dévoilés. Une vingtaine au total, mais le nouveau président Jean-Paul Rivière compte sur la présence "d'au moins 45 bateaux, comme en 2019".

Ils seront de retour

Parmi les navires confirmés, il y aura les "habitués" de l'Armada ou ceux qui sont déjà venus au moins une fois : l’Atlantis, l’Atyla, l’Etoile Molène, l’Etoile du Roy, le JR Tolkien, La Recouvrance, le centenaire Marité, le Morgenster, le Santa Maria Manuela, le russo-ukrainien Shtandart, le Statsraad Lehmkuhl, le Thalassa ou encore l’Urania.

Le Belem a une nouvelle fois répondu présentConstruit à Nantes en 1896, le Belem a commencé sa carrière en transportant des fèves de cacao entre la France, l’Amérique du Sud et les Antilles. C’est aujourd’hui l’un des plus anciens grands voiliers naviguant au monde. Il fêtera des 127 ans le 10 juin 2023.

Il avait fait escale au mois de juin en guise d'amuse buche pour annoncer l'édition 2023 de la prochaine Armada. Le géant polonais Dar Mlodziezy est un habitué de l'évènement. Ce trois-mâts sera le plus grand voilier de la flotte de l'Armada 2023.

Lui aussi avait fait escale à Rouen en décembre 2021, le vieux grément "Le Français" jettera l'ancre sur les quais de Rouen. Baptisé "témoin des pôles", ce magnifique navire-école construit au milieu du siècle n'est pas seulement en escale technique. Il est aussi en mission auprès du public pour être le porte-parole des pôles en danger en raison du réchauffement climatique. A son bord, une école polaire dont la mission est d'éveiller les consciences aux enjeux climatiques.

Le gouvernement Mexicain a également confirmé la venu de l'un des bateaux les plus populaires de l'Armada : le Cuauthemoc.

Né à Fécamp, le navire le Marité viendra fêter ses 100 ans à l'occasion de l'Armada.

Les petits nouveaux

Le public normand fera la connaissance de plusieurs navires qui viendront pour le première fois jeter l'ancre à Rouen : le Nao Victoria, une caraque espagnole de l'expédition de Magellan. C'est le premier navire à avoir accompli le tour du monde !

La caravelle Vera Cruz est la réplique la plus exacte des anciennes caravelles utilisées par les Portugais à l'époque des grandes découvertes du 16e siècle.

Autre nouveauté : le Ring Andersen, un ketch de la Baltique construit en 1948 au Danemark, et le Pascual Flores, une goélette espagnole à trois mâts construite en 1917 pour le transport des marchandises et rénové en 1999 pour devenir l'ambassadeur de la ville espagnole de Torrevieja.

Les bateaux russes absents

Les bateaux russes seront les grands absents de cette 8e édition. "Dans ce cadre et compte tenu du conflit russo-ukrainien, l’Armada n’a pas invité les 3 grands navires russes qui ont pourtant l’habitude de venir", avait déclaré Philippe Chastres, le vice-Président de l'Armada 2023 en avril.

Les visiteurs ne monteront donc pas à bord du Kruzenshtern, du Mir ou encore du Sedov. C’est la première fois qu’une telle décision est prise dans l’organisation de cette grande fête de la mer.

Seule exception, la venue du Shtandart, "un bateau russe dissident qui a quitté la Russie, le commandant est marié à une ukrainienne", précise Jean-Paul Rivière. Le navire est une réplique d'un navire de Pierre Le Grand (1703) battant pavillon russe et ukrainien, symbole de la paix.

L'Armada de Rouen se déroulera du 8 au 18 juin 2023, évènement gratuit.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité