EN IMAGES. Confinement : comment notre vie a été bousculée par le Covid, il y a deux ans

Publié le Mis à jour le

Il y a deux ans jour pour jour, 67 millions de Français se confinaient. Lieux de vie fermés, circulation interrompue, émotions largement exacerbées… Revivez, en image et en vidéo, ces scènes improbables d'un quotidien que l'on n'aurait jamais imaginé.

Alors que le port du masque a été levé dans la plupart des lieux, le 14 mars dernier, ce jeudi 17 mars marque également un anniversaire particulier : celui des deux ans du premier confinement.

Partout en Occitanie et pendant 55 jours, le temps paraît comme suspendu. Chacun reste chez soi, pour ralentir l'épidémie de Covid-19.

Ces villes vidées des flâneurs

En quelques heures, les villes se vident. Les commerces "non essentiels" ont baissé le rideau, théâtres et cinémas resteront fermés des mois durant. La place du Capitole de Toulouse ou encore les petites rues d’Albi et de Montauban sont désertées, Lourdes est privée de ses pèlerins…

Photos et vidéos fleurissent partout sur les réseaux sociaux pour immortaliser ce moment historique, qui devait initialement durer trois semaines mais s'est prolongé pendant près de deux mois.

Les balcons à l'épreuve de la solitude

D’abord, il y a eu les applaudissements à la fenêtre. Un rituel sécurisant et solidaire, mis en place chaque soir à 20h pour rendre hommage aux soignants mobilisés pendant la pandémie. 21% des Français auraient fait ce geste de façon régulière.

Mais les balcons et terrasses ont également été le théâtre d’initiatives originales qui ont parfois fait le buzz sur les réseaux sociaux. Musique au balcon, du sport pour les plus courageux… De quoi réconforter les confinés.

Queue au supermarché et rayons vides

Les Français se sont largement approvisionnés les jours précédant le confinement. On se souvient ainsi des longues files d’attente, de parfois plusieurs dizaines voire centaines de mètres.

Mais on se souvient également des rayons vides : PQ, riz ou encore pâtes manquaient à l'appel. Par peur de la pénurie, certains stockent. La grande-distribution doit ainsi s’organiser pour réapprovisionner les étalages.

Quand la nature reprend ses droits

Des sangliers en plein centre-ville, des renards évoluant en totale liberté, des canards et autres oiseaux en pagaille... Avec l’arrêt de l’activité humaine, les animaux se sont réappropriés l’espace.

A Muret (Haute-Garonne), un internaute partageait par exemple, une vidéo devenue virale de deux chevreuils traversant un passage piéton sur l'avenue des Pyrénées.

Le lien de la vidéo

Les soignants face à l’explosion des cas de Covid

Pendant le confinement et bien au-delà, à chaque vague de coronavirus, les soignants étaient en première ligne. Partout en France, urgences et services de réanimation étaient largement saturés. 

Depuis le début de la pandémie, plus de 7 000 personnes sont mortes du Covid-19 en Occitanie.