Deux cas de dengue autochtone enregistrés à Montpellier, une opération de démoustication programmée

Dans le quartier Estanove de Montpellier, deux cas de dengue autochtone ont été enregistrés ce lundi 23 octobre 2023. Une opération de démoustification devrait bientôt avoir lieu, pour éviter la transmission du virus à travers le moustique tigre.

Deux cas de dengue sont apparus à Montpellier. Ce lundi 23 octobre 2023, l'Autorité régionale de santé (ARS) d'Occitanie indiquait que ces cas étaient "autochtones", c’est-à-dire que les personnes ayant contracté le virus n'avaient pas voyagé en zone tropicale récemment. "Leur état de santé n'inspire pas d'inquiétude", mentionne l'ARS dans un communiqué.

Il s'agit des premiers cas de dengue observés dans l'Hérault cette année et les 22e en Occitanie depuis le début de la saison de surveillance, commencée le 1er mai. Des actions préventives seront déployées par l'ARS à Montpellier, dans la zone résidentielle du quartier Estanove.

La dengue, c'est quoi ?

La dengue se transmet par la piqûre d'un moustique tigre préalablement infecté par la maladie après avoir piqué une personne positive au virus.

Il s'agit d'une maladie plutôt bénigne, dont les symptômes s'apparentent à une grosse grippe, avec de fortes fièvres, des douleurs articulaires, des maux de tête, une fatigue soudaine et invalidante... Le virus de la dengue est plus présent en zone tropicale, comme aux Antilles, où la Guadeloupe et la Martinique sont d'ailleurs actuellement en phase épidémique.

L'ARS rappelle que l'eau stagnante, dans des plantes, des pots, des réservoirs, piscines, arrosoirs et autres surfaces pouvant accueillir la pluie, doit être évitée pour empêcher les moustiques d'y pondre leurs œufs.

Démoustification

Une action ciblée de démoustication sera menée prochainement, afin d’éliminer les gîtes larvaires et les moustiques adultes sur les lieux de résidence et de passage des personnes malades. Les riverains concernés seront informés au préalable.

Une recherche active de cas par enquête en porte à porte sera réalisée dans le voisinage dans les prochains jours, afin d’identifier d’éventuelles autres personnes malades et le cas importé à l’origine de la transmission.