Colère des agriculteurs : sur le point de blocage de l'A6 en Côte-d'Or, "le mot d'ordre, c'est la sécurité avant tout"

La mobilisation des agriculteurs s'est durcie en Bourgogne, avec des blocages d'autoroutes dans plusieurs départements. En Côte-d'Or, les manifestants ont bloqué toute la nuit l'A6 à hauteur de Pouilly-en-Auxois, tout en essayant de "gêner le moins possible les citoyens".

Plus de 60 tracteurs sur l'A6. Jeudi 25 janvier dans la soirée, la mobilisation des agriculteurs a pris un nouveau tournant en Côte-d'Or. Après une première opération au cours de laquelle ils ont dessiné un gigantesque "SOS" à l'aide de leurs véhicules, ils se sont réunis au péage de Pouilly-en-Auxois pour bloquer l'autoroute.

► À LIRE AUSSI - DIRECT. Colère des agriculteurs : une voiture force le passage à Arnay-le-Duc, autoroutes A6, A31, A77 bloquées... les actions ce vendredi

Une action "symbolique" pour répondre à "une attente du terrain", explique Antoine Carré, membre des bureaux de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs 21. "Les demandes des collègues étaient incessantes. On voit que ça se durcit en France, parce qu'on a tous les mêmes contraintes et le même ras-le-bol."

L'A6 est un lieu symbolique parce qu'on est très mécontent du gouvernement, et donc de Paris.

Antoine Carré,

membre des bureaux de la FDSEA et des JA 21

Le blocage a duré toute la nuit et se poursuit ce vendredi matin. À la mi-journée, les manifestants ont prévu de se déplacer en direction de Beaune où ils ont l'intention de bloquer le péage sud. Depuis jeudi soir, l'A6 est d'ailleurs fermée en Beaune et l'Yonne, où d'autres blocages sont toujours en cours.

"Une grande responsabilité des organisateurs"

Pour autant, les manifestants l'affirment : l'objectif est de "gêner le moins possible les citoyens." "On sait qu'on n'est pas les seuls à travailler", assure Antoine Carré. "Le but est de rester pacifique. Un événement de telle ampleur est difficile à organiser, on parle beaucoup de sécurité vu ce qu'il s'est passé en Ariège. Le mot d'ordre, c'est la sécurité avant tout."

► À LIRE AUSSI - CARTE. Colère des agriculteurs : A6 fermée, déviation bloquée aussi... les actions ce vendredi en Bourgogne

Mot d'ordre également du côté des services de l'État. La mobilisation était en effet encadrée par une cinquantaine de gendarmes. Le préfet de région, Franck Robine, s'est lui aussi rendu sur place. "Il y a une grande responsabilité des organisateurs qui sont en contact permanent avec la gendarmerie et moi-même", indique-t-il. "On a tous en tête cet impératif de sécurité."

L'agriculture est présente dans la culture et les mentalités françaises, c'est ce qui unit le monde paysan à la France.

Franck Robine,

préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté

Difficile toutefois de savoir quand le blocage de l'A6 va se terminer. D'autres actions risquent par ailleurs d'avoir lieu dans les semaines à venir, sans qu'aucune ait encore été vraiment organisée. Pour l'heure, les syndicats attendent de "se coordonner avec le national" pour des événements "jusqu'au salon de l'agriculture", qui débutera le 24 février prochain.