Pourquoi certains restaurants restent fermés ?

Ce mercredi 19 mai marque la réouverture des terrasses de bars et restaurants. Mais certains propriétaires à Dijon (Côte-d’Or) ont décidé de rester fermés. Les contraintes sanitaires et la limitation du nombre de clients sont trop restrictives selon eux.

Le couvre-feu à 21h00 et la jauge en terrasse à hauteur de 50% sont des éléments qui poussent les professionnels à ne pas reprendre.
Le couvre-feu à 21h00 et la jauge en terrasse à hauteur de 50% sont des éléments qui poussent les professionnels à ne pas reprendre. © Jean-Baptiste Quentin/MAXPPP

"Votre restaurant rouvrira ses portes le 9 juin prochain. Nous préférons attendre la réouverture complète". Lorsqu’on appelle le Refuge des Pirates à Dijon (Côte-d’Or), l’annonce faite par le répondeur a de quoi surprendre. Alors que la grande majorité des établissements de restauration rouvrent leurs terrasses ce 19 mai, certains ont fait le choix de laisser leurs rideaux baissés. Entre conditions climatiques changeantes et règles sanitaires strictes, les éléments ne sont pas réunis pour une reprise rentable de l’activité.

L’Union des Métiers de l’Industrie et de l’Hôtellerie de Côte-d’Or confirme, même si elle ne dispose d’aucun chiffre officiel sur le nombre de restaurants fermés. "La météo joue énormément. Pour faire 3 ou 4 tables, ce n’est pas intéressant pour certains restaurateurs. Reprendre l’activité, c’est une logistique importante et ce n’est pas forcément rentable", avance le syndicat hôtellier.

Je n’ai pas de solution de repli s’il fait mauvais temps. On en a bien discuté avec notre équipe et on a pris la décision de repousser la réouverture.

Frédéric Praudel, propriétaire du Dr. Wine

Frédéric Praudel est président-actionnaire du bar à vin le Dr. Wine à Dijon. Il a décidé de laisser les portes de son établissement closes comme l'indique le post ci-dessous. Le propriétaire compte rouvrir au moment où les conditions météorologiques seront plus clémentes. "La météo étant capricieuse, cela ne me permet pas d’assurer un service optimal. Je ne peux pas faire un jour oui, un jour non", assure-t-il.

Les terrasses ouvertes à 50%, une jauge trop restrictive pour eux

Avec une terrasse de 10 places, qu’il ne peut remplir qu’à 50% de ses capacités selon les normes sanitaires en vigueur, Frédéric Praudel ne peut pas accueillir assez de clients pour rentrer dans ses frais. "C’est à contrecœur que l’on prend cette décision. Mais pour reprendre les achats de marchandise, relancer les cuisines, rappeler les équipes, le tout avec des jauges restrictives, c’est difficile de trouver un équilibre économique", avance le patron.

La question de la rentabilité de la réouverture est aussi au cœur du Refuge des Pirates, également à Dijon. Avec une équipe de 8 personnes, 5 en salle et 3 en cuisine, reprendre les activités ce 19 mai aurait été compliqué. D’autant plus que la terrasse de 80 personnes n’est pas l’attraction principale de l’établissement. "On est un restaurant à thème. Les gens viennent pour la décoration à l’intérieur. Ils ne seraient pas venus que pour la terrasse", assure la directrice du lieu. Le restaurant devrait rouvrir le 9 juin.

Le couvre-feu vient limiter l’activité nocturne

Le couvre-feu à 21h00 complexifie encore les choses. Les établissements doivent en effet fermer à 20h30 pour permettre à leurs clients de rentrer chez eux en respectant les contraintes horaires en place. "Le service le soir, c’est notre pic d’activité. Cela représente 65 à 70% de notre chiffre d’affaires. Le couvre-feu complique encore plus les choses", affirme Frédéric Praudel.

La responsable du Refuge des Pirates se souvient des conséquences de la mise en place du couvre-feu à 21h00 en Côte-d'Or le 23 octobre dernier. Son établissement faisait 50 à 70 couverts quotidiennement. Pas assez pour assurer un équilibre financier. Elle veut aujourd’hui éviter le même cas de figure. "Si c’est pour fermer à nouveau à 21h00, ce n’est pas possible. Ça reste plus rentable de fermer", estime-t-elle.

Le 9 juin marquera la seconde phase du déconfinement. Il sera possible d’ouvrir jusqu’à 23 heures et de recevoir du monde à l’intérieur. Des conditions allégées qui pourraient permettre la réouverture de plus de restaurants. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs déconfinement société économie