Trafic de drogue à Dijon. 400 policiers en renfort pour contrer les dealers, "des voyous qui n'ont aucun respect de la vie humaine"

Le préfet de Côte-d'Or Franck Robine était l'invité de l'édition Ici 12/13 de France 3 Bourgogne ce vendredi 22 mars. Il est revenu sur les règlements de comptes qui se sont enchaînés depuis le 13 mars dans l'agglomération dijonnaise. Le représentant de l'état a avant tout voulu souligner le travail des forces de l'ordre.

Le préfet de Côte-d'Or Franck Robine était l'invité de l'édition Ici 12/13 de France 3 Bourgogne ce vendredi 22 mars. Il est revenu sur les différents faits divers liés au trafic de drogue qui se sont déroulés dans l'agglomération dijonnaise en une semaine.

Pour rappel, quatre règlement de comptes se sont succédé. Une première fusillade sur un point de deal, le mercredi 13 mars, dans le quartier de la Fontaine d'Ouche à Dijon, dans laquelle un jeune homme avait été blessé au bras. Dans la nuit de jeudi à vendredi, à Talant, un homme de 19 ans, lui aussi originaire de la Fontaine d'Ouche, a été poignardé et n'a pas survécu à ses blessures. Dimanche 17 mars, toujours à Talant, dans le quartier du Belvédère, un jeune de 15 ans a été tué par balles sur un point de deal. Enfin, ce mercredi 20 mars, un homme a été blessé par balles dans le quartier des Grésilles. 

"Des voyous qui n'ont aucun respect de la vie humaine"

"Il se passe ce que j'avais pointé dès ma prise de fonction, décrit le préfet. On a des gens qui sont engagés dans une lutte de territoire. Ce sont des voyous qui n'ont aucun respect de la vie humaine".

Sur le détail des forces en présence, le préfet indique que "l'enquête le dira exactement". "Nous avons vu une nouvelle bande arriver en 2023. Entre une quinzaine et une vingtaine d'entre eux sont sous les verrous aujourd'hui". Pour la fusillade du mercredi 13 mars, il indique que "trois personnes ont été présentées à la justice". Il confirme l'interpellation de cinq personnes suite à la fusillade de ce mercredi 20 mars. 

► À LIRE AUSSI : Trois fusillades en une semaine, deux morts liés au trafic de drogue : pourquoi cette escalade de la violence à Dijon et environs ?

407 policiers en renfort

Franck Robine a voulu à plusieurs reprises souligner le travail des forces de l'ordre. "La police a ses résultats", a-t-il rappelé.  Au total, il indique que 407 policiers sont actuellement déployés en renfort.

Je crois que ce qui est en cause, c'est l'argent qui est gagné par les trafiquants. S'il y a des trafiquants, c'est qu'il y a des acheteurs. Il y a cette concurrence qui est réelle. 

Franck Robine, préfet de la Côte-d'Or

"Dijon, à l'instar d'autres villes moyennes de France, est touchée par le trafic de drogue", a insisté le préfet. Pour la comparaison avec Marseille, il rappelle que 49 personnes sont décédées à Marseille en lien avec le trafic de drogue en 2023. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité