Témoignage. "J'ai été privé de tout" : ex-espoir du cyclisme testé faux positif au dopage, il demande réparation

Publié le Écrit par Da Silva Nicolas

Grand espoir du cyclisme français, Gauthier Navarro, passé par le SCO Dijon, a vu sa carrière stoppée prématurément après un contrôle antidopage positif en 2021. Trois ans plus tard, le coureur a finalement obtenu gain de cause et a vu sa suspension se lever. Il réclame aujourd'hui une compensation financière.

Depuis tout petit, Gauthier Navarro a un rêve : devenir cycliste professionnel. En 2021, alors membre du SCO Dijon, le jeune homme de 21 ans enchaîne les bons résultats. Le président du club voit en son protégé un futur champion. Mais en janvier 2022, le monde de Gauthier s'écroule.

"Je n'ai jamais rien pris"

"J'ai reçu un mail de l'agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Dans l'objet, il était marqué : "suspension provisoire". Je ne comprenais pas. Quand je clique sur le mail, je vois que je suis contrôlé positif à l’EPO. J’ai essayé de comprendre pourquoi et comment je pouvais me défendre. Je n'ai jamais rien pris, ça ne pouvait être qu’une erreur", assure Gauthier Navarro.

L'EPO est une hormone qui stimule la fabrication des globules rouges, et augmente la quantité d'hémoglobine circulante. Cela conduit à l'amélioration de la respiration cellulaire.

Cinq contrôles positifs en 15 mois

Gauthier clame son innocence, mais le SCO Dijon doit à contrecœur le mettre à pied. Le jeune homme voit son rêve s'envoler, et décide de retourner vivre chez ses parents à Narbonne.

J'ai tout perdu, je suis rentré chez moi et j'ai essayé de passer à autre chose.

Gauthier Navarro

Ancien cycliste du SCO Dijon

Gauthier obtient tout de même un entretien avec la présidente de l'AFLD. Un nouveau contrôle est effectué, mais ce dernier s'avère également positif, "tout comme cinq des six contrôles dans les 15 mois qui ont suivi. Je n'avais plus de club, je n'avais aucun intérêt de me doper. C’est grâce à ces contrôles-là qu’on a pu dire que ce n'était pas normal que j’apparaisse positif."

► À LIRE AUSSI : CARTES. Découvrez les 44 communes de Côte-d'Or où va passer le Tour de France en 2024

"J'étais très frustré, très énervé"

En juin 2023, l'agence antidopage lève la suspension de Gauthier Navarro. Son profil est déclaré comme "atypique" et non "anormal". La fin d'un long calvaire pour Gauthier. 

"J’étais très ému. J'ai été privé de tout, j'ai fait des sacrifices financiers et ça a payé. Je voulais être blanchi, montrer que je n’ai pas triché. Mais j’étais aussi très frustré, très énervé. Le mail m’annonçait juste que la suspension était levée et c'était tout." 

Ils viennent de supprimer 15 mois de ma vie et pas un mot d’excuse.

Gauthier Navarro

Ancien cycliste du SCO Dijon

Malgré cette annonce, le jeune homme de 24 ans est désormais bien décidé à ce que cette affaire ne s'arrête pas là. "On réfléchit avec mon avocat. On doit avoir une médiation avec l'AFLD début mai. On va chiffrer les dommages et les pertes. Il n'y a pas de poursuites engagées pour le moment, mais à voir comment la médiation se termine."

"J'ai toujours ce rêve, mais j'ai perdu beaucoup d'années"

Aujourd'hui, Gauthier Navarro vit toujours dans le Sud. À côté de son travail, il court en Nationale 3 pour le club de cyclisme de Béziers, dans l'Hérault. "Je fais ça par passion, mais aussi par revanche. On m’a arrêté contre mon gré, je cours avec l’envie de tout donner et ce rêve de gosse de faire carrière. Mais je sais bien que c’est une utopie, j’ai perdu beaucoup d’années. J'ai déjà 24 ans et c’est assez vieux pour le vélo", avoue-t-il.

En outre, cette histoire a laissé des traces dans le monde du cyclisme. "J’ai discuté avec des équipes de Nationale 1 (la première division avant le monde professionnel), le contact s’est arrêté à cause de cette histoire."

Même si je suis innocenté, cette histoire de dopage restera dans les têtes

Gauthier Navarro

ancien cycliste du SCO Dijon

De son côté, l'AFLD a réagi dans les colonnes de L'Équipe. "Quand se présente une situation atypique, des investigations complémentaires sont menées pour éclaircir la situation. Dans le cas de monsieur Navarro, dont l’échantillon a été déclaré anormal en conformité avec les normes internationales, c’est la conduite qu’a tenue l’AFLD."

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :