Allergies aux pollens. La Bourgogne-Franche-Comté en rouge : 3 questions à un spécialiste

En début de la semaine, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) a placé tous les départements de la Bourgogne-Franche-Comté en rouge vis-à-vis du risque d'allergie aux pollens.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Samuel Monnier est ingénieur au sein de l'association spécialisée dans l'étude du contenu de l'air en particules biologiques potentiellement allergisantes. Il nous détaille les raisons de cette présence de pollens en février, et les bons gestes à adopter pour s'en protéger. 

Pourquoi le risque d'allergie aux pollens est-il très élevé en Bourgogne-Franche-Comté ?

Actuellement, ce sont les pollens d'aulne et de noisetier (famille des Betulaceae) qui sont responsables de ce risque élevé d'allergies. Ils sont très allergisants, notamment l'aulne, et sont les plus abondants. La floraison a démarré très fort dès la semaine dernière en raison de la grande douceur et des températures au-dessus de la normale. Nous avons des capteurs un peu partout, à Dijon, Besançon, à Chalon-sur-Saône... Les derniers résultats montrent des concentrations très fortes de pollens d'aulne et de noisetier sur tous. 

Peut-on espérer une diminution de ce risque dans les prochains jours ?

Il y a eu une accalmie le week-end dernier en raison de la pluie, qui est venue plaquer les pollens au sol. On attend peut-être quelques averses dimanches, donc s'il pleut, oui. Mais globalement, cela va se poursuivre pendant plusieurs semaines car les températures sont assez douces. Et puis, fin mars, ce sont les bouleaux qui vont prendre le relai.

Quels sont les bons gestes à adopter pour s'exposer le moins possibles aux pollens ?

Dès que les symptômes apparaissent (yeux rouges, qui démangent, crise d'asthme, difficultés respiratoires...), il faut rapidement consulter un médecin ou un allergologue pour se faire prescrire un traitement antihistaminique afin de limiter les forts symptômes. Et puis, il y a des gestes qui relèvent du bons sens : se rincer les cheveux le soir pour éviter de respirer des pollens toute la nuit, aérer avant et/ou après le coucher du soleil, faire sécher son linge à l'intérieur plutôt qu'à l'extérieur, fermer les fenêtres en voiture... Il faut aussi éviter de faire du sport dans un parc en plein air. Porter un masque à l'extérieur permet aussi d'éviter l'entrée de pollens dans les voies respiratoires.