Covid-19 : Dans le Doubs, les contrôles à la frontière suisse renforcés, mais les Suisses non concernés par l’isolement

Pour limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement français a légiféré pour dissuader les Français d’aller skier dans les stations suisses. Le Préfet du Doubs annonce un renforcement des contrôles des retours de vacances le week-end du Nouvel An.

© Vincent Isore - maxPPP

Le préfet du Doubs dans un communiqué ce 29 décembre explique qu’il a donné des consignes aux services des douanes, de la police aux frontières et de la gendarmerie nationale, afin que les contrôles soient renforcés notamment au cours du week-end des 2 et 3 janvier 2021. Une réunion a eu lieu ce matin entre les différents services.

Les retours des stations de ski suisses dans le viseur des contrôles

Le décret n°2020-1624 du 19 décembre 2020 permet aux préfets, de prescrire des mesures de mise en quarantaine ou le placement et le maintien en isolement, en particulier des personnes de retour sur le territoire national en provenance d’une zone accueillant des stations de ski, ne pouvant justifier à leur arrivée ni du motif professionnel de leur séjour dans cette zone ni du résultat d'un test ou d'un examen biologique de dépistage virologique réalisé moins de 72 heures plus tôt ne concluant pas à une contamination par le Covid19 (test PCR négatif).

Pour la Suisse, les zones accueillant des stations de ski sont définies dans le décret comme le canton des Grisons, du Jura, de Neuchâtel, d'Uri, du Valais et de Vaud. Des cantons frontaliers pour certains avec les départements du Doubs et du Jura.

Les Suisses ne sont pas concernés par les mesures de quarantaine et isolement explique la Préfecture du Doubs

Le Préfet du Doubs précise que les mesures de quarantaine ou d’isolement ne concernent pas les ressortissants suisses, qui ne font l’objet d’aucune restriction à leur entrée en France, à l’exception évidemment de ceux qui présenteraient des symptômes d’infection au Covid-19, quelle que soit leur provenance. Les Suisses sans symptômes du Covid peuvent donc venir faire leurs courses à Pontarlier, ou goûter aux joies du ski de fond dans le val de Mouthe ou sur la station des Rousses frontalière avec le Jura.

Les travailleurs frontaliers et les personnes franchissant la frontière pour des motifs personnels, familiaux, médicaux ou économiques, dès lors qu’elles sont en mesure de le justifier ne sont pas concernés par les mesures de contrôles et de possible mise en quarantaine.

Des contrôles pour les Français ET les Suisses à la douane de Bardonnex

Samedi 26 décembre 2020, nos collègues de France 3 Alpes ont pu suivre une opération de contrôles à la douane de Bardonnex en Haute-Savoie, un des principaux points de passage entre Suisse et France. Les contrôles y étaient répressifs et non plus seulement préventifs. Les personnes qui ne peuvent présenter de test PCR négatif réalisé dans les 72 heures peuvent se voir notifier une mise en quarantaine pendant 7 jours. "L'objectif est d'empêcher les personnes revenant de lieux à risque de rentrer en France avec le virus dans les valises", expliquait Florence Gouache, sous-préfète de Haute-Savoie, présente à la douane de Bardonnex. “Toute personne qui rentre en France et qui vient d’une zone à risque peut être amenée à se voir assigner à résidence dès lors qu’elle vient passer du temps en France” précisait la sous-préfète. Certains Suisses se rendant dans une résidence secondaire en France ont dû faire demi-tour à la douane pour aller réaliser un test. 

Les personnes revenant de Suisse et placées en quarantaine ont la possibilité de réaliser un test en France.

Vous êtes Français, ce qu’il faut savoir si vous vous rendez en Suisse

Il n’y a pas d’obligation de présenter un certificat médical attestant de sa bonne santé ou un test sérologique négatif à l’entrée en Suisse. A ce jour, plus aucune région française ne figure sur la liste des régions à risque de l’Office fédéral de santé publique (OFSP).

Le transit en Suisse est autorisé s’il n’excède pas 24h. Il convient de se munir des justificatifs prouvant sa destination finale.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international covid-19 santé société